Connect with us
vanishing time vanishing time

CRITIQUES

Vanishing Time : Une oeuvre fantastique poétique – La Critique

Published

on

Vanishing Time : Mon coup de cœur du FFCP !

Comme vous le savez déjà j’ai pu me rendre au FFCP (Festival du Film coréen de Paris) il y a quelques semaines. Et je suis ressortie de ces quatre jours et de ces 11 films vus, plus qu’enthousiaste! Celui dont je vais vous parler aujourd’hui est Vanishing Time de Um Tae-hwa, mon coup de cœur du festival.

J’ai pourtant vu le film dans les pires conditions possibles, un mal de crâne de dingue, une grosse crève et un gros manque de sommeil. Merci Paris! Et pourtant , Vanishing Time a été une grosse claque! Certes, le film a quelques défauts mais la mise en scène, le jeu d’acteur et l’esthétique de ce film sont incroyables.

Voici le pitch : Après la mort de sa mère, Su-rin, 14 ans, vient s’installer sur une île avec son beau-père. Elle se lie d’amitié avec Sung-min, un orphelin qui partage son goût du mystère et des phénomènes étranges. Avec deux autres garçons, ils partent un jour en forêt pour assister à une explosion prévue pour la construction d’un tunnel. Mais en chemin, ils tombent sur une grotte dans laquelle ils vont trouver un objet qui va bouleverser leur existence…

Niveau casting on retrouve Kang Dong-won (The Priests) , Shin Eun-soo, Lee Hyo-je …

Vanishing Time est un film qui vous fera retourner en enfance et parfois voir la vie différemment. C’est un film qui surfe sur la tendance des films où l’on observe le monde depuis la vision des enfants. Donc si vous avez aimé Stranger Things ou les Goonies , ne passez pas à côté de ce film!

Je vous laisse donc la bande annonce afin de vous mettre dans l’ambiance et ensuite on passe à la critique :

Critique

Une mise en scène poétique et intelligente

 

Vanishing Time fait preuve d’élégance et de poésie dans son histoire d’amour et d’amitié mais aussi dans sa mise en scène. Dans la seconde partie du film : à savoir quand le temps est bloqué, c’est là que la mise en scène, le cadrage, le travail de l’image prennent tout leur sens. Les effets spéciaux sont magnifiques, légers et toujours là où l’histoire les mène. Le réalisateur montre comment les choses restent immobiles quelles soient physiques ou psychologiques. Le spectateur ne cherche pas le réalisme ou la crédibilité de la situation, ce n’est pas le but du film ou de la narration. Um Tae-hwa cherche à faire voyager le regard, la conscience et l’imagination du spectateur.

 

vanishing time

 

La solitude et le désir de vivre (ou survivre) sont au cœur des thématiques abordées dans l’histoire mais aussi dans l’image. Su-rin et Sung-min sont comme isolés dans certains plans ou prostrés dans un coin du cadre. Une proximité se crée et s’installe entre le spectateur et les personnages. Jusqu’à être lui même retenu, bloqué dans cet univers temporel. Le réalisateur déploie avec justesse, sans exagération cette partie du film. Tout se filme et se joue dans la finesse et la poésie malgré la dureté et la douleur que l’on peut percevoir au fil du temps…

 

Des personnages touchants auxquels on peut s’identifier

 

Le petit plus des films avec des enfants ou qui traitent de l’enfance, ce sont les personnages. Ceux ci sont toujours attachants et ils ont un petit je ne sais quoi qui nous émeut. Dans Vanishing Time , les personnages principaux mais aussi secondaires nous rappellent notre enfance.  Um Tae-hwa nous montre aussi le côté “obscur” de l’enfance à savoir la solitude, la cruauté des enfants envers d’autres enfants et les problèmes familiaux.

Les personnages que nous dévoilent le réalisateur ont une âme! Cela à travers leur personnalité et leur amitié pure et sincère. Amitié qui va se développer en amour intense et intemporel pour Su-rin et Sung-min. Un amour naïf et réel que l’on ne peut vivre qu’a cet âge…

vanishing time

Un amour mélancolique et sulfureux?

 

Entre les deux jeunes gens, on assiste donc à un amour pur mais sulfureux, car lorsque Sung-min revient dans le présent celui ci a 15 ans de plus. Une différence d’âge visible par ceux qui l’entourent mais pas pour les deux âmes sœurs. Cette insouciance de l’amour et la différence d’âge a posé beaucoup de problèmes auprès des spectateurs asiatiques qui ont perçu ça à la limite de la pédophilie. Pour moi , le côté sulfureux de la relation de Su-rin et Sung-min aurait pu être plus accentué… Le coté malsain de l’amour n’est pas du tout perceptible , pas de scène de rapprochement physique donc pour ma part il n’y a aucune raison de s’emballer!

Cette histoire permet aussi de montrer l’amour sous un autre jour avec ce changement dans le temps. On assiste à une relation amoureuse qui avance de façon mélancolique et intense du côté de Sung-min. Tout est vu avec un nouveau regard, un regard d’enfant! Ce qui change totalement des films d’amour que l’on a l’habitude de voir , et ça fait du bien!

Um Tae-hwa nous livre donc un film remarquable avec un scénario original et des personnages brillants de réalisme! Une oeuvre poétique qu’il faut voir afin de rêver ,de se remémorer et enfin voir l’amour et la vie à travers un autre regard.

 

Powered by WP Review
Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.