Connect with us
The Killing The Killing

SÉRIE TV

The Killing : De la gloire à la chute libre

Published

on

The Killing : Une série policière pas comme les autres !

 

Deux flics, une voiture, des meurtres… Le quotidien des deux détectives Sarah Linden ( Mireille Enos ) et Stephen Holder ( Joel Kinnaman) à Seattle ! La série « The Killing » débute en 2011, elle est lancée sur AMC et ses droits sont ensuite rachetés en 2014 par la plateforme Netflix. Entre bavures policières et politiques, assassinats, problèmes personnels, la vie  des deux antagonistes est surchargée…

The Killing – saison 1 et 2

Le duo Linden/Holder n’est pas fait pour s’accorder au début. Elle femme froide et seule, Sarah élève son fils Jack dans un rythme de vie chaotique. Lui c’est le «  bad cop ». Brutal, vulgaire mais attendrissant Stephen n’est pas un flic commun.

Dès les premières secondes les plans s’alternent : la nuit une jeune fille est poursuivie par un assaillant dans une forêt, le jour la policière Sarah Linden fait son footing. Cette entrée froide dans le cœur de la série, nous plonge directement dans l’intrique. Mais qu’arrive t-il à cette jeune fille ? Les deux premières saisons couvrent entièrement les deux semaines d’enquête du meurtre de Rosie Larsen par  Sarah Linden et  Stephen Holder. Le jeu des personnages est époustouflant, ils sont tous bien écrit. Le deuil de la famille Larsen face à la perte de leur fille, sœur ou nièce est incroyablement touchant. Les larmes montent aux yeux dès les premiers épisodes.

The Killing – Saison 3 et 4

Un an après l’affaire Larsen, les deux coéquipiers se retrouvent dans une affaire encore plus sombre. Ils découvrent de nombreux cadavres de jeunes filles sdf, toutes tuées de la même façon. Cette saison trois fait resurgir en parallèle une veille enquête de Linden.  La saison quatre quant à elle  reprend une autre affaire : une famille entière est décimée dans leur maison. Le fils amnésique est directement désigné comme le coupable idéal. Mais pour Linden et Holder, quelque chose de beaucoup plus complexe se cache derrière ces meurtres.

Beaucoup d’incohérences prennent le pas dans les saisons trois et quatre. La fin de la saison trois est bâclée, beaucoup de questions restent sans réponses. La saison quatre aurait pu être une grande réussite… Malheureusement, la réalisation a continué sur sa lancée en gâchant cette nouvelle saison. Le personnage d’Holder devient hautaine et méprisant pendant que celui de Linden perd complètement pied. Pour les personnages secondaires rien à voir avec la famille Larsen. Ils sont moins intéressants, et le spectateur y prête beaucoup moins d’attention.

La fin de The Killing aurait du se produire à la fin de la saison 2. Surtout après un final aussi grandiose. Pour le moment Netflix n’a pas renouvelé la série pour une cinquième saison. Et c’est franchement pour le mieux !

 

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.