Connect with us

CRITIQUES

The Disaster Artist – Les coulisses jubilatoires d’Hollywood – La Critique

Published

on

Nanar vidéo club

The Disaster Artist raconte l’histoire vraie de Tommy Wiseau et Greg Sestero. Deux amis qui vont quitter leur vie pour déménager à Los Angeles. Ayants des rêves plein la tête et voulant devenir de grands acteurs, ils finissent par s’affranchir du système et réaliser leur propre film, The Room. Mais il va devenir, bien malgré eux, le pire film de tous les temps.

Cela fait plusieurs années maintenant que James Franco se trimbale ce projet sous le bras. Effectivement réaliser un pseudo Making off de The Room est plus qu’un simple projet, c’est une conviction profonde. Lui et son frère Dave Franco, on dû voir le film des centaines de fois, et sont des fans de la première heure de ce nanar culte. Pour mener ce projet à bien, James Franco n’hésite pas à endosser la casquette de réalisateur et d’acteur à la fois. Une performance que l’artiste réussi aisément. Une plongée délicieuse au cœur du plus mauvais film de tous les temps.

Le monstre de “Frankostein”

Dans ce film, le personnage de Wiseau est envisagé sous l’angle du monstre. Une espèce d’ahuri aux cheveux gras, couleur noir charbon et les traits vieillis. Il ne manquait plus que le nez crochu. James Franco a su capter la force l’essence même du personnage. Un rire machiavélique et artificiel, un ego sur-dimensionné et une vision du monde tout à fait singulière… James Franco est devenu Tommy Wiseau, tout en y rajoutant un aspect mythologique. Méconnaissable sous ses traits tirés, il est une sorte de vampire, vivant à contretemps avec son époque et la réalité. James Franco offre certainement la plus belle performance de sa carrière.

De l’autre côté son frère, Dave Franco, interprète Sestero. Un miroir explicite entre ces frères, dans la vraie vie et leurs personnages qui se lie d’une amitié étrange et singulière. Un véritable discours sur l’obsession et l’envie du talent de l’autre. Avec son fameux sourire gigantesque et charmeur, le petit frère arrive à se démarqué brillamment.

Fiction et réalité

Ce qui est impressionnant dans The Disaster Artist c’est le travail phénoménal sur la confusion. Tout ce mélange. Entre la relation de Wiseau et Sestero dans la fiction, la relation entre les frères Franco et les personnages du film, dans le film… Il y a de quoi perdre la tête. Le “méta film” est utilisé de manière presque abusive. De plus, James Franco en profite pour faire ses propres clins d’œil. Leurs deux personnages sont fans de James Dean, tout comme les deux frères dans la vraie vie. Une mise en abyme bien pensée qui rajoute même un poids comique au film quant on l’analyse.

Là où la réalité et la fiction se confondent c’est sur le perfectionnisme de la réalisation. Tommy Wiseau, au delà du fait d’avoir réalisé un Nanar, était connu pour être un dictateur sur le plateau. En fait, James Franco voulait retranscrire cet aspect démentiel du mégalo sans génie. Mais il pousse le réalisme jusqu’à retourner à l’identique certaines scènes du film, reproduisant les accents, et les mimique des vrais acteurs. Un tour de force réellement bluffant.

La fratrie Franco au top

The disaster Artist est une véritable expérience cinématographique à vivre. Un ton désinvolte qui en profite pour tacler le système hollywoodien et sa sélection élitiste. Ce film devient alors une ode aux loosers, qui continuent de rêver quoi qu’il arrive. Une revisite efficace du mythe des jeunes voulant devenir acteur, une sorte de Lala Land du perdant.

En fin de compte, bien que le véritable The Room soit considéré comme un Nanar, ce n’est que rétrospectivement que Wiseau en a fait un film comique. Le considérant à la base comme un chef d’œuvre dramatique digne de Shakespeare. Mais James Franco réussi là où son maître a échoué et arrive à créer une histoire à la fois touchante et hilarante. Ainsi, c’est une réussite absolue et jubilatoire.

 

 

 

 

 

Powered by WP Review
Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.