Connect with us
Ocean's 8 le film Ocean's 8 le film

CRITIQUES

OCEAN’S 8 : Un casse féminin qui cartonne – La Critique

Published

on

Ocean’s 8, le fils prodige

Dix-sept ans après Ocean’s 11, LE film que nous attendions avec impatience est enfin là. Dans la lignée de la franchise Ocean, le pari est à la fois osé et ambitieux.

Après 5 mois de prison, Debbie Ocean est de retour, et certainement pas pour vivre une vie tranquille. Hanter par le fantôme de son frère, cette dernière se lance un énième défi. Dérober la parure la plus chère de la maison Cartier d’une valeur de 150 millions de dollars et peut-être plus encore… Elle doit ainsi se constituer une équipe, féminine forcément, Amita la bijoutière, Constance l’arnaqueuse, Tammy la receleuse, Nine Ball la hackeuse, Rose la styliste de mode et Lou Miller son associée de toujours. Le plan est infaillible, mais repartiront-elles avec les diamants?

Ocean’s 8 reprend les codes d’Ocean’s 11. Une première scène est étrangement familière, présentante Debbie Ocean (Sandra Bullock) sortant de prison tout comme l’a été Danny. Puis, on y découvre un point similaire puisque la chef du casse tente de se venger tout comme son frère, de la personne qui l’a envoyé en prison. Puis, le casting est également copié collé. Sandra Bullock / George Clooney et Cate Blanchett / Brad Pitt est clairement identifié. Maintenant, les personnalités collent et nous retrouvons la recette qui nous a accrochée à la marque.

 

Un scénario et casting performants

 

Quel casting! Le duo Bullock / Blanchett est complètement décalé et charismatique. Les seconds rôles sont complémentaires et attachants. Nous avons déjà hâte de les revoir. Mention spéciale à Anne Hathaway qui sort son épingle du jeu et nous surprend du début à la fin.

Le petit plus qui nous séduit également, est la présence de guests performants. Notamment le célèbre présentateur James Corden qui est excellent. Soyez attentifs, vous pourrez y voir aussi divers artistes et acteurs qui ont joué le jeu! Par leur présence, le réalisateur montre son plaisir et son second degré.

Le seul élément que nous pourrions cependant reprocher au réalisateur Gary Ross est la prise de risques tout de même légère. En effet, le plan millimétré n’a que très peu d’obstacles. Maintenant, le contrat est remplit.

Ocean’s 8 a un bon scénario amené par un casting de qualité. Vivement le prochain.

Powered by WP Review
Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.