Connect with us
Manhunt - Unabomber Manhunt - Unabomber

CRITIQUES

Manhunt – Unabomber : Une série thriller (très) intense ! – La Critique

Published

on

Cette série nous a retourné le cerveau !

 

La série Manhunt – Unabomber retrace la célèbre chasse à l’homme lancée contre le terroriste, surnommé par le FBI : Unabomber. Dans les années 1990, le profiler James Fitzgerald (alias Sam Worthington) a pour mission de peindre le portrait du poseur de ces 17 bombes. Grâce à une nouvelle technique, la linguistique judiciaire, l’officier Fitz décompose les lettres piégées du terroriste. Il cherche la signification de chaque mot utilisé. 

Une philosophie déconcertante !

 

Cette série peut paraître classique telle que L’affaire O.J. Simpson où le scénario se contente de raconter l’enquête et le procès d’un meurtrier. Pourtant, ces mini séries-thriller nous plongent dans une sensation intense et intrigante. Nous sommes immergés dans une époque, une enquête, une philosophie. En effet, Unabomber n’est pas un simple poseur de bombe, non, détrompez-vous. Ted Kaczynski (alias Paul Bettany) est un penseur. Son manifeste est envoyé aux médias. Ted souhaite partager ses idéaux et sa haine face à l’emprise que la société a sur nous, simples Terriens. Avez-vous déjà pensé à toutes ses règles que les technologies nous imposent ? Ted Kaczynski, lui, a voulu faire comprendre aux habitants de San Francisco.

Avant même de commencer Manhunt – Unabomber, nous connaissons la fin. Nous savons tous que Ted sera arrêté. On imagine que la détermination et l’acharnement de Fitz gagneront. Nous sommes au courant que le procès se tiendra même avec les acclamations du terroriste. Nous savons tout cela, mais nous restons devant nos écrans. Savez-vous pourquoi ? Nous sommes si plongés dans l’histoire que nous oublions la fin.

Chaque minute, chaque réflexion, chaque nouvelle idée nous la partageons avec l’équipe du FBI…mais aussi avec Ted. Ses pensées, ses pertes, sa situation à Harvard, nous fait presque oublier qu’il est le bourreau et le tueur de plusieurs personnes. Eh…mince ! C’est à ce moment précis que l’on se dit “mer…credi, je pense réellement comme Ted, le terroriste. Mais pourquoi, c’est le méchant dans l’histoire ?!”. Sa philosophie nous fait perdre la raison, il nous retourne le cerveau comme il s’est fait manipuler quelques années auparavant.

Le casting est juste, puissant !

 

Pour concrétiser cette enquête policière, le showrunner Andrew Sodroski s’est surpassé côté casting. En effet, Paul Bettany (Ted Kaczynski) et Sam Worthington (James Fitzgerald) délivrent, dans cette série, une performance incontestable. Leur jeu d’acteur reflète une sensibilité et une fragilité. Nous ressentons leurs doutes, leurs victoires, leurs colères encrées au plus profond des deux personnages. Dans les premiers épisodes, on pense entrevoir deux perspectives de pensées, de vies, de travail. Puis finalement, nous comprenons que Ted et Fitz se rallient sur tous les points. Solitaires et incompris, ils se reflètent et se complètent parfaitement. 

 

Conseil de la rédaction  

 

Avant de vous lancer tête baissée dans la série Manhunt : Unabomber, regarder la série Mindhunter. De cette façon, vous comprendrez la nécessité de ces analyses du comportement. Souvenez-vous, en octobre Netflix lance une nouvelle série : Mindhunter. L’analyse du comportement des tueurs en séries a déterminé le scénario des 10 épisodes de la saison. En effet, établir un schéma psychologique des psychopathes violeurs et tueurs d’enfants. Comment fonctionnent-ils ? Pour quelles raisons font-ils cela ? Au début des années 1970, ces questions n’étaient que le commencement d’une avancée spectaculaire au sein de l’unité des sciences du comportement au FBI.

 

Powered by WP Review
Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.