Connect with us
Lady Bird Lady Bird

CRITIQUES

Lady Bird : Un Teenage Movie pour adulte – La Critique

Published

on

Premier film, premiers amours, premières envies

Résumé : Christine “Lady Bird” (Saoirse Ronan) a un plan bien défini. Partir de Sacramento sa ville natale et vivre à New York. Mais pour l’instant sa vie n’est pas ce qu’elle désire. Dans un lycée catholique son quotidien se cantonne aux heures de cours, prières et vie de famille tumultueuse. Des relations complexes qu’elle entretiens notamment avec sa mère.

Lady Bird est un “Feel Good Movie” remplit de nostalgie. On y découvre une Saoirse Ronan rêveuse et rebelle. Elle écoute Justin Timberlake, Cry me a river, à fond dans sa chambre. Eh oui nous sommes bien en 2002, le rétro sera à l’honneur dans cette fiction. Mais cette époque en plus d’y installer une ambiance rétro, sert aussi à raviver le temps où le traumatisme des attentats du 11 septembre est encore frais.

A travers cette histoire la réalisatrice Greta Gerwing incarne une génération et les problématiques adolescentes qui en ressortent. Une véritable injection de bonheur et d’émotion.

Greta Gerwing, la confession d’une lycéenne

Avec cette comédie dramatique amicalo-sentimental, on aurait pu croire que la naïveté du teenage movie prendrait le dessus. Les exemples ne manquent pas. Ils fourmillent le paysage audiovisuel et notamment celui des Américains. Ceci depuis les années 80 déjà, avec entre autres Rose Bonbon, une comédie dramatique très touchante. Mais ce genre cinématographique, malgré ses problématiques souvent intéressantes, a souvent du mal à réunir toutes les générations. Lady Bird est le film qui réconciliera toute la famille autour d’un film adolescent, et cela grâce à la parfaite maîtrise de sa réalisatrice.

Greta Gerwing réalise ainsi son premier film, après sa co-réalisation de Nights and Weekends.  En contextualise ce film au début du 21ème siècle il est évident que la réalisatrice cherche à se confier. Elle se remémore sa propre adolescence, qu’elle a elle-même vécue à Sacramento. On croirait donc visualiser son journal intime, qu’elle nous lit en accéléré de peur de trop se dévoiler. Une confession mi- réaliste, mi- fictionnelle qui vire rapidement à la comédie. Chaque dialogue est net et précis, les blagues arrivent toujours de manière inattendue et ont toujours une raison cohérente d’être là. En somme, le véritable tour de force de la réalisatrice et de mélanger les couleurs de sa propre adolescence à des personnages touchants, déterminés et véritables. Presque trop vrai pour être réel…

Après cette expérience nous reste en bouche un goût de “reviens-y”. On aurait voulu en voir plus, creuser plus profondément cette ville, cette famille, ce lycée… Cette vie qui nous fait rêver. Mais cette année de terminale bien qu’exploitée rapidement suffit à tous nous rappeler nos tendres années lycéennes.

Saoirse Ronan et Laurie Metcalf. Une mère et une fille qui s’aiment autant qu’elles se déchirent

Saoirse Ronan, miss Lady Bird

Soyons honnête, la force principale du film réside dans l’écriture et la bonne interprétation de ses personnages. Avec des seconds rôles très riches auxquels nous nous attachons facilement, presque malgré nous parfois. Le personnage de la mère (meilleure ennemie de l’héroïne), qui vit une relation extrêmement tendue avec sa fille, les met en opposition la plupart du temps. Comme je ne sais pas combien d’adolescentes dans ce monde. Ou encore Kyle (Timothée Chalamet, vu aussi dans Call me by your Name), le petit ami anticonformiste. Tout le monde en connut un dans sa vie, et soit on l’aimait, soit on le détestait. La réalisatrice arrive parfaitement à jouer sur cette ambiguïté.

Mais la véritable étoile de ce film et Saoirse Ronan, irréprochable en teenager rêveuse, mais au tempérament de feu. Un personnage que l’on prend plaisir à voir évoluer. Rien ne lui convient, ni ses parents, ni son frère adoptif, ni sa ville, ni sa maison et encore moins son propre nom. Elle se rebaptise ainsi Lady Bird. Hommage à sa chevelure rouge, mais peut-être est-ce aussi un hommage implicite au film éponyme de Ken Loach.

L’écriture de ce personnage est parfaite, et il valait mieux car tout repose sur elle et ses contacts avec les autres. Elle incarne plus qu’une génération, c’est l’adolescence elle-même qu’elle incarne. A la fois touchante et rebelle, n’importe qui peut se retrouver en elle. Saoirse Ronan prouve et confirme son talent d’actrice, elle est Lady Bird. Sa personnalité va se forger au gré de ses rencontres et se transformer au fur et à mesure. Que ce soit avec un ami gay qui lui apprendra la tolérance, un petit ami anticonformiste qui sera sa première fois ou encore un Bimbo sans trop de qualités intellectuelles, avec qui elle voudrait paraître riche et tendance. Chacune de ces personnes lui enseignera une leçon de vie. Mais la forcera finalement à accepter les choses simples de la vie, se contenter de ce qu’elle a : une famille et des amis.

Lady Bird

Toute première fois

Pour sa première réalisation, Greta Gerwing a choisi la voie du cœur. Lady Bird est une confession, une première fois assumée et réfléchie. En choisissant l’opposition mère fille comme thème principal, ce film sera sans doute l’artefact ultime pouvant ressouder des familles entières. Les deux parties doivent s’écouter pour mieux se comprendre. Un mère n’arrivant pas à exposer ses sentiments mais s’investissant à fond pour sa famille, face à une enfant qui n’a qu’un seul désir, s’échapper et vivre une autre vie. Comment arriver à rompre ce mur de silence ? Comment une jeune fille rêvant d’autres lieux peut elle survivre enchaînée à sa ville natale triste et ennuyeuse ? Tant de question, qui n’offre peut-être pas de réponse universelle, mais qui permette de mettre le sujet sur la table et de se délecter avec une œuvre nostalgique et sublime.

Lady Bird est certainement l’une des plus belles fables adolescentes de ces dernières années. Un film qui s’apprécie d’autant plus entouré de sa famille et ses amis. Un pur délice.

 

 

Powered by WP Review
Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.