Connect with us

IDÉE DE FILM

ROCKY 4 – Quand j’étais petit, je voulais devenir Boxeur / LA CAVERNE DES FILM #6

Published

on

rocky 4

Rocky 4 – Les USA vs l’URSS : Un combat historique

 

Effectivement, Rocky 4 est un film made in 80’s. Bon point ou mauvais point ?

Rocky 4 – Il était une fois dans un vidéo club

Tout a commencé en 2000, je n’étais encore qu’un gamin qui essayait de faire sa propre culture cinématographique. Une journée durant les vacances de février, je suis allé faire un tour dans le Canal Vidéo du coin.

Je me suis donc penché dans le rayon action. Ce dernier était rempli de films d’anthologie tels qu’American Ninja avec le stoïque Michael Dudikoff. Bloodsport qui mettait en vedette Van Damme. Ou encore le nanar Viper avec le karatéka (quand il veut l’être) Lorenzo Lamas. Puis mes yeux se sont posés sur Rocky 4. La VHS montrait un Stallone soulevé par les siens et levant le drapeau de l’Amérique. Une jaquette bien Républicaine. Une marque des années 80/90. Cela annonçait déjà comment allait se terminer le film. Cependant, je m’en moquais. Ce que je voulais, c‘était de voir Stallone botter les fesses de Dolph Lundgren.

Rocky 4 – Un univers inconnu

Je n’avais jamais vu un seul Rocky (brièvement le troisième opus à l’âge où j’aurais du plutôt regarder des films comme La Petite Sirène). Une fois que j’ai mis la VHS déjà bien usée dans le magnétoscope, le temps s’est arrêté de tourner. J’ai été transporté dans le monde du grand n’importe quoi. Toutefois, c’était tellement plaisant que je m’en fichais. Je me rappelle que cela avait été difficile de la rendre le lendemain. Je voulais de nouveau regarder ce film pour ressentir les mêmes sensations. Malheureusement, je devais la retourner au Canal Vidéo. Ce n’est qu’un peu plus tard, que j’ai eu le coffret VHS de cette saga culte. Et là, j’ai mangé du Rocky durant toutes mes grandes vacances. En ayant pour seul but, de devenir un jour boxeur.

Rocky 4 – Un film made in Regan

Rocky 4 est un film made in 80’s.  Nous sommes en post guerre froide et Regan est au pouvoir. Dans ce contexte, les Américains sont les gentils, les Russes sont les méchants. Et le long-métrage le montre terriblement bien.

En commençant déjà par sa scène d’intro où l’on voit le gant de boxe Américain exploser le gant de boxe Russe. S’ensuit la venue du méchant Ivan Drago qui est un grand champion dans son pays. Son manager et sa charmante épouse, jouée par Brigitte Nielsen veulent qu’il affronte Rocky Balboa. Cependant, ce dernier est à la retraite et ne souhaite pas boxer de nouveau. Le pote de l’Étalon Italien (Apollo Creed), décide de remonter sur le ring en voyant le portrait du Goliath à la TV. Son but est de sauver l’honneur des Américains. Etre le symbole d’une Amérique puissante et écrasante. Ce combat se terminera dans le sang et les larmes. En effet, Apollo s’effondrera après un round et demi.

Rocky 4 – La Vengeance

Se sentant coupable de la mort de son meilleur ami, Rocky décide de sortir de sa retraite et de livrer son dernier combat… .
Vous l’aurez compris, le scénario n’est pas très compliqué. Nous sommes dans une bonne vengeance à l’ancienne où la haine du héros va aller crescendo, pour enfin exploser sur le ring. Ce dernier, va, d’ailleurs, s’entraîner en Russie avec l’aide de cailloux. De traîneaux. Ainsi que de planches de bois. Alors que le Russe aura tous les appareils électroniques à sa portée. De plus, il se dopera pour décupler sa force Herculéenne. Comme son manager le dit au début du film “Drago, c’est un regard vers le futur”.

Rocky 4 – Le combat pour l’honneur

Cependant, le plus beau reste le combat final. Dans celui-ci, Rocky se fait huer comme pas possible. Et il assiste impuissant à la venue en héros d’Ivan Drago. Après cinq minutes de l’Hymne de l’URSS chanté par le Cœur de l’Armée Rouge, le match commence. A partir de ce moment, nous assistons à l’un des plus spectaculaires combats de la saga.

L’option nanar en puissance a été actionnée.  Scènes en ralenti. Arrêts sur image. Bruitages de portières de Pick Up pour les coups donnés par le Russe. Et pour finir, un montage très années 80 avec une bande-son très rock”n”Roll signée Vince Di Cola.

 

Rocky aura le visage défait à l’issue du combat. Et après 15 rounds portera le coup final qui le fera gagner le match de sa vie. Pour finir, notre héros se la jouera, philosophe en récitant un monologue limite neuneu, mais qui sera acclamé par toute la Russie.

« Ce soir, il y a avait deux gars qui s’affrontaient sur le ring, c’est mieux que vingt millions ».

« Si moi j’ai changé, Si vous avez changé alors tout le monde peut arriver à changer ! »

Rocky 4 – La promo, ça le connait

Rocky IV c’est aussi un film qui fait la promotion de pas mal de chansons.

On sort totalement de l’univers de Bill Conti pour s’engouffrer dans le monde très électronique de Vin Di Cola. Toutes les occasions sont bonnes pour placer une chanson, ce qui provoque des scènes un peu WTF, mais cultes.

D’ailleurs, en parlant de cela, on voit bien que Stallone, qui était le réalisateur et scénariste, de ce film ne voulait pas se prendre la tête. Il emploie toutes les techniques paresseuses pour rendre le long-métrage (certes, divertissant), mais tellement nanardesque. En effet, il bloque cinq minutes pour faire la promotion de la marque Porsche ou Ferrari. De plus, sur la chanson “No easy way out”, roule à pleine vitesse, tout en repensant à ce qu’il a vécu dans les autres épisodes de la saga. Sans oublier que durant cette scène mémorable, il change 60 fois de vitesse. C’est le seul Rocky comportant un entraînement très Bodybuildé en deux parties.

Rocky 4 – Conclusion

Au final le film dure 1h28, ce qui fait de lui le Rocky le plus court de l’histoire de la saga. C’est le seul avec le 3 où l’on pose son cerveau et que l’on admire le spectacle.

Rocky IV est sorti, en 1985, et fût l’un des gros hits au cinéma. Ce qui a permis à Stallone de devenir le comédien le plus bankable à cette époque. Effectivement, il sortit la même année, Rambo 2 : La Mission.

Ce quatrième opus fût aussi le plus rentable de la saga en rapportant près de 125 millions $ rien qu’aux États-Unis. De plus, il a été le plus critiqué puisqu’il sera nommé 7 fois au Razzie Awards. Rocky IV est un film qui a mal vieilli, toutefois, il fait regretter cette époque Réganniène où le film d’action était décomplexé et tellement plus simple que maintenant. Un peu comme le premier Expendables.

 

Bande-Annonce

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.