Connect with us
polisse polisse

IDÉES DE FILM

Polisse, une fresque humaine qui prend aux tripes – Idée de film

Published

on

Polisse : des comédiens brillants au service d’un scénario réaliste

La brigade des mineurs. Un quotidien rythmé par les pires atrocités : sévices sexuels, maltraitance, criminalité juvénile. Une quantité effarante de cas plus sévères les uns que les autres, où la vie d’un enfant est souvent en jeu, et pour lesquels il est important de prendre une décision efficace — mais surtout, de prendre une décision rapide, parfois dans l’urgence, parfois dans un sursaut d’émotion. Il faut ensuite savoir jongler avec son quotidien familial, pas toujours facile, ses problèmes de santé, et principalement de santé mentale. Vivre chaque jour en voyant de telles horreurs, frapper des enfants ne laisse pas indifférent. Cela fait parfois sombrer même les plus irréductibles.

Comment raconter tout cela sans virer dans la déprime la plus profonde ? Comment émouvoir sans simplement larmoyer sur le malheur de l’existence et la cruauté du monde envers les plus innocents ? C’est simple, on fait comme Maïwenn. On réunit une brochette de comédiens brillants et des dialogues qui sonnent aussi vrais à l’oreille que ceux d’un documentaire. On alterne des scènes très dures avec d’autres qui font renaître l’espoir et le courage. Pour finir, on ne cède jamais, jamais à la facilité narrative. On raconte tout, même ce qui dérange. Même ce qui met mal à l’aise, mais jamais on ne dérive dans le voyeurisme et la cruauté.

Il semble difficile d’imaginer un film mêlant aussi bien le douloureux réalisme des cas traités et la pudeur nécessaire à un film ayant autant de personnages enfantins. Pourtant, Polisse est exactement ce genre de film. Entre douceur et amertume à chaque instant, tandis que l’on observe, comme une souris dans un mur ou une caméra de reportage, le quotidien imaginé, et pourtant si réel de ces hommes et de ces femmes.

Polisse, un film difficile qui met la réalité de la vie en face

Quand on regarde Polisse, on est émus aux larmes à de nombreuses reprises. On pleure de rage, de tristesse, de rire aussi. Chaque dialogue est d’une efficacité redoutable et interprété avec une émotion et une sincérité folle. Joey Starr crève l’écran à chacune de ses apparitions. Cependant, il est loin d’être le seul. Chaque personnage de la brigade a une histoire, même les plus secondaires. Tous les protagonistes ont une vie propre, une identité propre. L’illusion de rencontrer, chacun son tour, de véritables personnes, ne quitte jamais le spectateur. Ce sont des personnages marqués, forgés par l’existence, et tous sont exceptionnels à leur manière. Tout en étant loin d’être parfaits. Ce sont des êtres humains, avant toute chose. Comme chaque être humain, ils ont leurs failles, mais aussi leurs moments d’héroïsme.

Et que dire des enfants ? Tous sont d’une justesse incroyable dans leur interprétation. Aucun ne brise l’illusion, ne serait-ce qu’un instant, pour rappeler qu’il ne s’agit que d’un film. Leur jeu est d’une authenticité qui ferait rougir n’importe quel comédien adulte. La douleur réprimée, l’angoisse, la joie intense, la rébellion, le désespoir : tout fait mouche. Entre textes sans artifices et jeu d’acteur impeccable, impossible de ne pas ressentir chaque émotion au centuple.

Polisse est un film difficile par bien des points. Ce que l’on voit est loin d’être toujours beau ; comme le reflet d’un monde malade et cruel. Mais avant tout, Polisse est un film qui célèbre la vie. La vie qui continue, malgré les horreurs et la fatigue, malgré les coups et la faiblesse. La vie qui renaît, qui recommence, qui change pour le mieux parfois. Entre chagrin et moments de bonheur, de camaraderie et de trahison, Polisse est profondément humain, qui ne manquera pas de vous frapper au cœur.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.