Connect with us

IDÉE DE FILM

Invasion USA avec Chuck Norris – NANAR CONNECTION #3

Published

on

INVASION USA

 INVASION USA = Chuck Norris se bat contre le reste du monde

Lorsque l’on parle de nanar, nous pensons de suite à certaines têtes d’affiche telles que Jean-Claude Van Damme, Michael Dudikoff, Steven Seagal, ou encore le grand, l’unique, l’invincible Chuck Norris. C’est d’ailleurs, de ce dernier, dont nous allons parler aujourd’hui et tout particulièrement de l’un de ses films les plus nanardesques de sa filmographie. Non, nous ne parlerons pas cette fois-ci de Sidekicks, ni de Portés Disparus 3 et encore moins de Delta Force 2,  aujourd’hui, nous allons intéresser à l’adaptation fidèle de la troisième guerre mondiale, INVASION USA.

Pour rappel, la carrière de Carlos Ray Norris a été très prolifique au cours des années 70. Il a été un adversaire inoubliable du Petit Dragon dans « La Fureur du Dragon ». Un shérif alcoolique mais expert en arts martiaux dans « Oeil pour Oeil ». Et enfin, un policier redoutable dans «Sale Temps pour un flic ». Cependant, sentant sa carrière s’essouffler petit à petit, il signa un contrat, au milieu des années 80, de plusieurs millions de dollars avec la firme « Cannon ». Leur partenariat durera le temps de dix films qui ruineront la carrière du comédien et le feront passer pour un has been du film d’action.

 

Chuck Norris a fait le Viêt-Nam et à gagner la troisième guerre mondiale

 

Donald Trump approuve !

Donald Trump approuve !

INVASION USA est le troisième long-métrage de leur collaboration et sera son avant-dernier gros succès.

Le film sorti, en 1985, est un nanar puissance 1000 et fera naître le mythe Chuck Norris grâce à sa VF très exagérée où l’on retiendra quelques répliques cultes comme « Si tu te pointes encore, tu peux être sûr que tu repars avec la bite dans un tupperware » ou « Toi, tu commences à me baver sur les rouleaux ».

Le long-métrage réalisé par Joseph Zito (Portés Disparus) montre un Chuck Norris seul contre une armée d’extrémistes accessoirement terroristes voulant anéantir les USA. Malheureusement pour eux, notre héros va leur faire regretter. Chuck va déjouer l’explosion d’un Temple protestant, assassiné à bout portant son pire ennemi à coups de bazooka et faire un carnage dans un hypermarché en tuant les méchants grâce à son pick-up.

Outre, le fait que le film soit fun et involontairement drôle, INVASION USA possède un rythme lent qui fatigue le spectateur. Globalement, nous nous ennuyons terriblement.

 

Des seconds couteaux habitués des séries B ou Z

 

Concernant la distribution, nous retrouvons le regretté Richard Lynch, habitué des séries B ou même Z (Les Barbarians, Maximum Force) et l’emblématique Billy Drago (Delta Force 2). Ces deux personnages vont affronter Chuck Norris durant le long-métrage et vont se rendre compte que ce dernier est invincible. D’ailleurs, il aura un gentil mot accompagné d’un magnifique écho très années 80 pour Richard Lynch, avant de lui faire sauter la carcasse – « C’est fini pour toiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ».

Une suite intitulée « Avenging Force » ou « American Warrior 2 : Le Chasseur » naquit, en 1986, mais Chuck Norris ne voulant pas jouer dedans est remplacé par Michael Dudikoff, le héros d’American Ninja.

 

Avenging Force avec Michael Dudikoff

Avenging Force avec Michael Dudikoff

Un troisième film était en préparation, mais suite à l’échec du second opus, il fut annulé.

Pour finir, INVASION USA est un film d’action respirant le bon patriotisme américain comme beaucoup de productions de la Cannon. Le rythme est inégal, certaines scènes sont grotesques mais les répliques sont cultes, ce qui fait de lui un nanar de compétition.

 

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.