Connect with us

IDÉE DE FILM

LA PISCINE – Séduction cultissime / LA CAVERNE DES FILMS #9

Published

on

La Piscine

Aujourd’hui, nous nous attaquons à un grand classique du cinéma français, La Piscine, de Jacques Deray.

LA PISCINE

C’est bien connu. Les films français séduisent à l’étranger. S’ils sont peu nombreux à trouver leur moment de gloire dans les salles de cinéma hors Hexagone, rien n’empêche les studios, souvent américains, de s’y intéresser pour en refaire de sinistres remakes. Le procédé est par ailleurs simple : dès qu’un film français cartonne, l’idée leur traverse vite l’esprit. Et les exemples pleuvent, de La Rue Rouge du grand Fritz Lang (remake de La Chienne de Jean Renoir) à Dinner For Schmucks de Jay Roach (Le Diner de Cons de Francis Veber), en passant par L’armée des Douze Singes de Terry Gilliam (La Jetée de Chris Maker) ou encore New-York Taxi de Tim Story (Taxi de Luc Besson). Le dernier en date, le film italien signé Luca Guadagnino, A Bigger Splash, qui n’est autre que la copie – assez éloignée – de La Piscine de Jacques Deray.

 

Adoré par beaucoup, utilisé pour faire de la publicité à un célèbre parfum, ce film devenu l’un des vestiges de l’âge d’or du cinéma français a le droit à tous les éloges, à son lot de séquences cultes, et par conséquent, à une belle postérité. A tel point que le spectateur un poil curieux qui a osé le regarder risque bel et bien d’être déçu, et donc, de ne pas comprendre tout ce tapage autour de l’oeuvre de Jacques Deray. Une seule question lui taraude alors l’esprit : pourquoi La Piscine encore aujourd’hui, est-il si apprécié jusqu’à porter le titre de « film incontournable » ?

 

LA PISCINE – Le couple Delon-Schneider au centre des attentions
————

Sa postérité tient non pas seulement de sa qualité – malgré tout indéniable – mais surtout et avant tout du duo si mythique et tellement prestigieux, formé par Romy Schneider et Alain Delon. Leur empreinte parait d’ailleurs si forte sur le film, que l’idée d’un remake parait totalement incongrue. L’oeuvre reste, en fait, le symbole des retrouvailles de deux personnes du show-business qui, auparavant, avaient vécu une véritable histoire d’amour. La star internationale qu’était Romy Schneider avait craqué en 1958, sur le tournage de Christine de Pierre Gaspard-Huit, pour le jeune et encore assez peu connu Alain Delon, avant qu’il ne la quitte finalement pour Nathalie Barthélémy, cinq ans plus tard. Pendant que l’éternelle Sissi du cinéma voit sa carrière glisser progressivement, celle du jeune homme atteint en peu de temps les étoiles.

Mais en 1968, alors qu’il se voit proposer La Piscine, Delon ne l’accepte qu’à une seule condition : que Romy Schneider puisse jouer sa partenaire, bien qu’il ne l’avait point revue depuis leur rupture quatre ans plus tôt. C’est alors qu’au beau milieu d’une foule de journalistes venus marquer le coup, Alain retrouve une Romy joyeuse et souriante sur le tarmac de l’aéroport de Nice, le tournage se déroulant à Saint-Tropez. Malgré les nombreuses rumeurs qui ont couru dans la presse et les scènes d’amour du film, l’ancien couple déjà mythique à l’époque ne se reformera pas. Le film permet cependant à cette actrice qui avait été quelque peu mise aux oubliettes, de relancer sa carrière et de multiplier par la suite les succès, notamment critiques.

 

LA PISCINE – Un huit-clos psychologique mêlant tension et séduction
————

Au delà de la petite histoire derrière le film, il y a celle à l’intérieur. Au bord de la piscine d’une villa isolée, deux amoureux passionnés (Romy Schneider et Alain Delon) sont rejoints par un vieil ami (Maurice Ronet) accompagné de sa séduisante fille (Jane Birkin, dans son premier film français !). Durant ces vacances ensoleillées, se mêlent chaleur, complicité, érotisme, amour puis, peu à peu, ennui, tensions, jalousies, et amertumes. Le tout, dans une atmosphère d’abord tranquille voire légère, mais rapidement pesante puis glauque. En contemplant les corps et les décors, Jacques Deray signe donc là un huit-clos psychologique sur les relations entre des personnages tourmentés par les sentiments, par la séduction, et surtout, par une passion dangereuse.

Au milieu de tous ces non-dits, les sous-entendus et les mensonges, le récit démontre surtout avec une certaine froideur, et de façon inattendue, jusqu’où peut aller l’amour. Malgré tout, l’oeuvre souffre de quelques longueurs dues à un scénario un peu léger qui, près de cinquante ans après sa sortie, dénotent avec la grande postérité qu’elle a acquise. Porté par des acteurs de légende dont le charisme ne peut nous laisser insensibles, La Piscine reste cependant un film brillant parce qu’il mêle la tension à l’érotisme. Incontournable et légendaire, il sera finalement bien difficile d’en dire autant pour A Bigger Splash qui démontre, une fois de plus, que la copie ne vaut jamais l’original…

 

LA PISCINE – La distribution

Film franco-italien de Jacques Deray (Borsalino, Trois Hommes à Abattre, Flic Story)
Avec Alain Delon (Plein Soleil, Rocco Et Ses Frères, Le Cercle Rouge),
Romy Schneider (Le Vieux Fusil, L’Important C’est d’Aimer, Les Choses De La Vie),
Maurice Ronet (Le Feu Follet, Ascenseur Pour l’Echafaud, Raphael Ou Le Débauché),
Jane Birkin (Le Mouton Enragé, Sept Morts Sur Ordonnance, Je T’Aime Moi Non Plus).
Sortie en janvier 1969.
Durée : 120 minutes.

A BIGGER SPLASH

film franco-italien de Luca Guadagnino (Tilda Swinton : The Love Factory, Melissa P., Amore)
Avec Ralph Fiennes (La Liste de Schindler, Le Patient Anglais, The Reader),
Tilda Swinton (Michael Clayton, Julia, Only Lovers Left Alive),
Matthias Schoenaerts (Bullhead, De Rouille Et D’Os, Suite Française),
Dakota Johnson (The Social Network, Cinquante Nuances de Grey, Strictly Criminal).
Sortie le 6 avril 2016.
Durée : 124 minutes.

 

 

Yohan

 

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.