Connect with us
La piel que habito La piel que habito

IDÉE DE FILM

La piel que habito, Almodóvar dans toute sa splendeur – Idée de film

Published

on

La Piel que Habito, un thriller sinistre et accrocheur

Inspiré par le film d’horreur Les Yeux sans visage, de contes, et adapté du roman Mygale. La piel que habito reste un des films les plus cultes du célèbre Pedro Almodóvar. Un thriller sinistre qui nous plonge au beau milieu de la campagne espagnole.

Chirurgien esthétique réputé, Robert Ledgard tente de mettre au point une peau synthétique imperméable après 12 ans de travail acharné. Il a l’idée de développer cette innovation révolutionnaire suite à un terrible accident ayant entièrement brûlé le corps de son épouse, désormais décédée. Seulement bien que le docteur Ledgard ait l’air admirable sous tous rapports, ce dernier semble plus retors qu’il n’y paraît. Car en effet, loin des regards et du public dans son manoir campagnard, Robert mène ses étranges expériences sur un cobaye humain.

Elle s’appelle Vera, est aussi délicate qu’une poupée, parle peu, et paraît presque irréelle. Entre le docteur et elle c’est très ambiguë, relation presque vicieuse qui déplaît fortement à Marilia la gouvernante du manoir. On se rend alors très vite compte que Robert et Marilia cachent un terrible secret sur la captivité de Vera…

La Piel que Habito un film renversant et culte

La piel que habito sait agripper son spectateur et l’empêche de quitter l’écran des yeux. A l’image d’une mouche prise dans une grande toile. A commencer avec un casting dantesque. Antonio Banderas donne le ton avec son interprétation d’un docteur carnassier qui colle des frissons. Le personnage sait cependant baisser sa garde et on en vient à le plaindre lorsqu’on découvre son passé. Le destin funeste de sa femme et de sa fille prend aux tripes. L’empathie pour le monstre qu’il devient a quelque chose de relativement étrange et unique.

Il donne la réplique à Elena Anaya qui incarne avec une justesse une prisonnière perdue dont la fragilité est telle qu’elle paraît presque de porcelaine. Véritable figure immaculée, Vera passe peu à peu de princesse blanche à monstre de Frankenstein au fur et à mesure du film quand on découvre la vérité. Descente folle au cœur d’un mystère sordide, le casting principal est brillamment complété par Marisa Paredes qui joue le rôle de Marilia. Cette dernière est à la fois une figure maternelle, matrone implacable, mais aussi de chien de garde quand le docteur est absent.

La piel que habito est un film renversant. Il emmène son spectateur en plein milieu de personnages aussi bouleversants que lugubres. Leurs relations malsaines inquiètent mais captent, interpellent, voire charment. Ce film est réellement une expérience unique, à vivre absolument !

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.