Connect with us
Kill Bill Kill Bill

IDÉE DE FILM

Kill Bill, jamais une vengeance n’eût été si délirante ! – Idée de film

Published

on

Kill Bill est un vrai hommage aux westerns italiens et aux films d’arts martiaux asiatiques

Elle porte un sabre japonais, une tunique entièrement jaune rappelant Bruce Lee. Elle est blonde, et est une mariée en colère. Cette femme, vous l’avez peut être déjà vue. C’est normal, c’est l’héroïne des célèbres films de Quentin Tarantino : Kill Bill.

Un groupe d’assassins surgit pendant une cérémonie de mariage au beau milieu du désert du Texas et tuent toute l’assistance. Leur cible : la Mariée, enceinte et ancienne membre de leur équipe surnommée les “Vipères Assassines”. Malheureusement pour eux, cette dernière de décède pas et se réveille après quatre ans de coma dans un hôpital. Découvrant avec effroi qu’elle n’a plus son enfant, et pense l’avoir perdu. La Mariée décide de prendre sa revanche sur ses assassins qui ont ruiné sa vie. Elle doit alors tuer quatre assassins : O’Ren Ishii, Vernita Green, Elle Driver et Budd. Mais sa cible principale reste cependant leur leader : Bill.

Ces films marquent la seconde collaboration entre Quentin Tarantino et Uma Thurman suite à Pulp Fiction. Et on peut dire que ces derniers savent produire deux films électriques. Avec ses séquences de combats pleines d’adrénaline, son rythme, ses décors et son ambiance, Kill Bill est un vrai hommage aux westerns italiens et aux films d’arts martiaux asiatiques. Car entre les déserts américains, la jungle urbaine tokyoïte ou un monastère shaolin, les influences de ces deux genres ne passent pas inaperçue.

Kill Bill est un véritable patchwork délirant

Agencés en dix chapitres, les deux volumes de Kill Bill sont ponctués de bon nombre de flashbacks pour expliquer plus en détails le passé de certains personnages. De cette façon, le spectateur a plaisir à découvrir une splendide séquence animée racontant l’histoire d’une tueuse japonaise. De même que l’entraînement de la Mariée dans les montagnes chinoises, en compagnie d’un vieux sage à l’allure mystique.

Les films sont de vrais plaisirs visuels avec des environnements variés et des torrents d’hémoglobine semblables à du jus de tomate. Mais surtout grâce à son énergie et son rythme infatigable. Les combats ressemblent à de véritables danses, emplies d’une grâce brutale effrayante. Le tout ponctué d’un humour trash qui sert de cerise sur le gâteau.

Les personnages sont eux mêmes d’une variété délicieuse. La Mariée, incarnée brillamment par Uma Thurman, est très attachante et on reconnaît en elle l’affection de Tarantino pour les figures de femmes fortes. On retiendra également l’élégance japonaise de O’Ren Ishii (Lucy Liu), hommage direct au film japonais Lady Snowblood et à son personnage principal. Sans oublier le personnage d’Elle Driver jouée par Daryl Hannah. Prédatrice fatale et jalouse contre laquelle la Mariée a droit à un duel jouissif.

Kill Bill est un véritable patchwork délirant de tout un tas de codes de divers genres, pour notre plus grand plaisir. Son second degré un peu cartoonesque ou de série B totalement assumé n’a jamais été aussi plaisant. Si vous ne savez pas quoi faire de votre soirée, n’hésitez pas à foncer les voir !

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.