Connect with us
Hot fuzz Hot fuzz

IDÉE DE FILM

Hot fuzz, le buddy movie par excellence – Idée de film

Published

on

Hot Fuzz est un véritable régal

Nicholas Angel est l’un des meilleurs policiers de Londres. Il est doué aussi bien dans la résolution d’enquêtes que dans le feu de l’action. Capable de garder la tête froide en toutes circonstances. Il n’a pas son pareil pour faire passer ses collègues pour des incompétents. Ce qui n’est pas tout à fait au goût de ses supérieurs. Aussi, ces derniers décident, afin de redorer quelque peu le blason du reste de la brigade, de lui offrir une “promotion”. Cette promotion empoisonnée va faire atterrir Nicholas Angel dans le petit village de Sanford, perdu en plein Gloucestershire.

La bourgade est élue “Village de l’année” depuis bien des années. Elle est reconnue à travers la région pour son calme extrême et la joie de vivre qui y règne. Un enfer donc pour notre homme en mal d’action. Perfectionniste, stricte, et préférant penser au travail plutôt qu’à sa vie personnelle, Nicholas se retrouve obligé de régler quelques contraventions et de capturer les cygnes échappés. Un quotidien bien trop calme à son goût…

Cependant, une série d’accidents étranges va bientôt éclater dans le paisible hameau de Sanford. Les villageois ne semblent pas aussi innocents qu’ils n’y paraissent… Pour enquêter, Nicholas est accompagné de Danny Butterman, le fils du chef de police, qui ne rêve que d’une chose : de revivre les fusillades et autres poursuites en voitures de ses films préférés. Ensemble, ils vont tenter de résoudre ces mystères inexplicables ; en tout cas, si le comité de surveillance du voisinage le leur permet…

Deuxième collaboration d’Edgar Wright avec les acteurs Simon Pegg et Nick Frost, et dans la lignée directe de Shaun of the Dead (parodie culte du film de zombies), Hot Fuzz est un véritable régal. L’humour, tantôt cru, tantôt d’un cynisme british décapant, est présent à chaque seconde.

Un film incroyablement jubilatoire et drôle

Entre parodie potache du film d’action américain à gros budget, et véritable buddy movie bourré de répliques cultes, Hot fuzz s’impose comme un ovni du genre. Les meurtres mystérieux qui hantent un petit village tranquille aux lourds secrets sont gores, sanglants, exagérés à l’extrême, le tout avec une grande jubilation. L’objectif n’est pas tant de choquer, mais bien de faire rire, tant les morts sont poussées jusqu’au ridicule. Mais le film n’a aucun mal à mettre ces scènes bourrées d’hémoglobines avec des plans d’un duo de policiers professionnels tentant désespérément d’attraper un cygne.

Délivrons une mention spéciale à la scène la plus jouissive du film : celle de la fusillade. Tous les codes du film d’action explosif sont respectés à la perfection. Armes à feu, drifts sauvages en pleine rue, énormes booms au milieu d’un voisinage tranquille : tout y passe, dans le plus grand des excès. Pour le plus grand plaisir du spectateur.

Mais Hot Fuzz n’est pas sans ses moments d’émotions. C’est aussi un film sur l’amitié, et tout ce qui va avec. Nicholas s’oppose sous tous les points à son binôme, Danny, au caractère gamin et naïf. Et cependant, les deux ont une alchimie à l’écran qui transcende toutes les différences. Au fur et à mesure que leur relation évolue, on peut observer les changements qui transforment chacun des deux hommes. Nicholas s’ouvre plus aux autres, devient plus détendu et calme ; Danny, au contraire, s’endurcit et devient plus professionnel. Mais jamais le duo ne perd son incroyable humour et sa capacité à se charrier constamment.

En bref, un film incroyablement jubilatoire et drôle, à regarder avec un bon pot de glace — entre deux rediffusions de Point Break ou Bad Boys II.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.