Connect with us
L’Effet papillon L’Effet papillon

IDÉE DE FILM

L’Effet papillon, un battement d’ailes qui produit un cyclone – Idée de film

Published

on

L’Effet papillon, un film sous-estimé par les critiques internationales

S’il y a bien un gimmick qui continue d’être utilisé au cinéma pour des histoires extraordinaires, c’est bien le voyage dans le temps. Il a su briller dans la trilogie Retour vers le futur. Il fait voyager aux confins de la galaxie dans la truculente série Docteur Who. Et il est également au cœur du film L’Effet papillon !

Evan Treborn est un garçon particulier qui souffre d’importants problèmes de mémoires et psychologiques. En effet, il se représente petit comme un meurtrier lors d’un exercice de classe. Il manque de se faire étrangler à mort par son père interné en asile. Evan est amoureux de Kayley. Mais lorsqu’il confie ses sentiments à la jeune fille, le frère de Kayley enrage de jalousie et se montre extrêmement violent envers Evan. Il le menace de mort, frappe ses camarades et va même jusqu’à tuer le chien de son rival.

Des années plus tard, Evan est devenu un étudiant très doué. Il veut découvrir ce qui s’est passé durant ses trous de mémoire. Après avoir relu ses cahiers d’enfance dans lesquels il était tenu de garder le fil de ses souvenirs, Evan désire retrouver ses vieux amis pour vérifier ses informations. Il retrouve Kayley mais l’évocation de vieux traumatismes poussent la belle au suicide. Cette dernière n’ayant jamais vraiment réussi à passer le cap. Evan revit ses souvenirs mais il découvre alors qu’il est capable de revenir dans le passé grâce aux reliques de sa mémoire. Le jeune homme va alors utiliser cette capacité pour remonter le temps afin de sauver Kayley et vivre heureux. Mais jouer avec le temps et les événements n’est pas sans conséquences…

L’Effet papillon, un film qui fonctionne intelligemment

Sorti en 2004, L’Effet papillon est réalisé par Eric Bress et J. Mackye Gruber dont ça sera le film le plus notable avec la série de films Destination Finale. Si le film a été plutôt bien accueilli par le public international et la critique européenne, il a été plutôt incendié par la critique américaine. Si bien qu’aujourd’hui il reste assez sous-estimé. Voire carrément oublié dans les tréfonds de la science-fiction, alors que règnent d’autres fictions temporelles comme Terminator ou encore L’armée des douze singes. Le film possède par ailleurs deux versions. Une version initiale sortie en salles et une vision “director’s cut” dans laquelle la fin est totalement différente. A vous de choisir laquelle vous convient le mieux ! En plus de la fin alternative, la director’s cut bénéficie de scènes supplémentaires et quelques modifications.

Le film fonctionne intelligemment. Plutôt que de passer de longues scènes ennuyeuses à expliquer l’origine du pouvoir d’Evan. Au contraire, il va plutôt se concentrer sur ce qu’il peut faire avec et sa quête de résolutions pour effacer ses malheurs passés. De cette façon, la mise en scène se concentre sur ses péripéties temporelles. Elles en mettant un point d’orgue sur ses impacts psychologiques. Le film, bien que commençant sur un rythme plutôt stagnant, s’active quand Evan découvre ses pouvoirs et devient très palpitant et riche en rebondissements.

L’Effet papillon est une petite pépite qu’on a tendance à oublier

Le casting, bien que jeune à l’époque, est de très bonne qualité. Ashton Kutcher est excellent dans le rôle d’Evan. Un jeune homme perdu qui veut sauver ses proches alors qu’il a déjà du mal à se sauver lui même. C’est un personnage touchant et pathétique, dont le passé exsangue et ses vaines tentatives savent toucher le spectateur. Et bien que d’autres membres du cast comme Amy Smart, dans le rôle de Kayley, font du très bon travail Ashton Kutcher reste celui qui mène la danse.

Oui, L’Effet papillon est une petite pépite qu’on a tendance à oublier. Il nous transporte tout comme son protagoniste se voit emporté vers le passé. Il sait avec justesse nous parler de l’importance de nos choix, de leur conséquence, et de tout l’effet domino qui en découle. On vous conseille cependant d’éviter à tout prix les deux suites nullissimes qui ont été réalisées par la suite. Cantonnez-vous à ce premier volet, et tout ira bien. Aller, foncez !

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.