Connect with us
amadeus amadeus

IDÉE DE FILM

Amadeus, un des meilleurs de Miloš Forman – Idée de film

Published

on

Amadeus, des libertés historiques mais le résultat est plus qu’appréciable

1984. Neuf ans après Vol au-dessus d’un nid de coucou, Miloš Forman revient en force avec un film biographique mettant en scène deux des plus grands compositeurs de l’Histoire : Wolfgang Amadeus Mozart et Antonio Salieri. L’idée du film lui vient lors d’une représentation de la pièce éponyme de Peter Shaffer que le réalisateur américain se décide à adapter.

Amadeus s’ouvre à Vienne en 1823. Antonio Salieri est vieux et le cœur plein de remords, estimant être le meurtrier de Mozart. Après avoir été découvert délirant et hurlant dans une mare de sang, l’ex-compositeur italien est emmené dans un hôpital psychiatrique où un prêtre lui demande de se confesser. Salieri lui raconte que depuis qu’il est enfant il rêve d’être un compositeur, au grand dam de son père. Il prit ardemment Dieu pour qu’il fasse de lui un grand homme de musique.

Suite à la mort de son père, Salieri devient un talentueux compositeur au point qu’il est accueilli à la cour de l’empereur Joseph II, souverain du Saint Empire. Toutefois, l’arrivée de Mozart à Vienne en 1781 vient chambouler la vie de Salieri. En effet, le jeune homme est la coqueluche de toute la haute société. Salieri prend déjà en horreur ce compositeur qu’il découvre n’être qu’un garçon obscène et vulgaire. Le calvaire de Salieri ne fait que commencer car l’empereur Joseph semble prendre Mozart d’affection. Peut être est-il temps de l’évincer… ?

Amadeus, une symphonie romantique drapée de costumes somptueux

Huit Oscars, Amadeus a remporté huit Oscars en 1985 dont celui du meilleur film et de la meilleure réalisation. Et qu’est-ce qu’on le comprend ! Miloš Forman prend certes pas mal de libertés historiques quant aux vies et personnalités de Mozart et de Salieri, mais cette version rivale et romancée n’en est pas moins appréciable. Les acteurs ne viennent d’ailleurs que renforcer ce facteur.

F. Murray Abraham incarne ici Antonio Salieri. Il a d’ailleurs remporté l’Oscar et le Golden Globe du meilleur acteur pour ce rôle. Protagoniste et narrateur du film, c’est par le prisme de ses yeux qu’on suit les progrès de Mozart à la cour du Saint Empire. Ainsi, on vient à comprendre la jalousie de Salieri. L’acteur campe un personnage qui s’efforce sur un chemin de croix qui tend à s’effriter et où sa vertu se teinte peu à peu d’orgueil.

Il donne la réplique à Tom Hulce dont c’est le rôle le plus notable. Ainsi que celui de Quasimodo dans Le Bossu de Notre-Dame de Disney. Son interprétation de Mozart est ici à l’image du rire strident dont le personnage est affublé : exagérée. Oui, Mozart est mis en scène dans ce film de façon très grandiloquente et éhonté. Il a également l’attitude de drama-queen à la fois affligeante et hilarante. C’est un jeune homme grossier, un génie qu’on se fiche de comprendre mais qu’on veut afficher. C’est un être qui transgresse, qui aime, qui veut et surtout qui admire.

Amadeus est un vrai brin de beauté, une symphonie romantique drapée de costumes somptueux sur fond de dualité fugace. Entre Mozart et Salieri, il n’y avait en réalité sûrement aucune mésentente. Mais cette oeuvre psychologique se permet des écarts bienvenues pour mettre en scène une relation à la fois touchante et tout simplement belle.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.