Connect with us
premieres vacances film premieres vacances film

CRITIQUE

Premières vacances, une comédie romantique sans grande surprise – La Critique

Published

on

Premières vacances, un duo d’acteur qui fonctionne sur un scénario déjà vu

Partir en vacances, c’est sympa. Partir à deux, c’est sympa aussi. Mais partir en vacances avec une personne qu’on vient à peine de rencontrer et pour qui on a le béguin ? Hm… pas sûr…

Marion et Ben sont tous les deux célibataires et se rencontrent un soir via Tinder. Après une soirée et une nuit agréables, les deux décident sur un coup de tête de partir ensemble en vacances. Malgré les protestations de leurs entourages, ils choisissent un pays à mi-chemin de leurs destinations d’origine : la Bulgarie. Toutefois Fleur, la meilleure amie de Marion, a été très spécifique : les vacances, c’est la mort du couple. Entre rencontres fortuites, différences de cultures et d’envies, le couple de Marion et Ben tiendra-t-il le choc du voyage ?

Le duo formé par Camille Chamoux et Jonathan Cohen fonctionne bien. La première incarne relativement bien une Marion toujours enjouée et amusante tandis que le second campe un Ben casanier et égocentrique. Si la synergie prend bien entre les acteurs on ne peut pas vraiment dire qu’il en va de même pour leurs personnages. Car oui, la comédie du film ne tient que sur un seul postulat : Marion est aventurière et spontanée tandis que Ben préfère les hôtels de luxe et tout prévoir minutieusement. Et… c’est tout.

Premières Vacances, sans intérêt et long

Les plans de la campagne bulgare sont bien jolis et donnent envie, mais chaque situation comique fonctionne sur le même schéma. Le couple arrive dans un lieu plus ou moins rustique, Marion apprécie l’endroit et en profite, Ben rouspète tout le long de la scène et hop on passe à la suivante. Le film change la donne pour sa seconde partie dans un complexe hôtelier où les rôles sont inversées, c’est au tour de Marion de s’ennuyer ferme pendant que Ben prend son pied.

Ça aurait pu marcher à petites doses, mais au bout d’une heure et demie l’égoïsme du personnage de Jonathan Cohen finit par taper un peu sur le système. Et on en vient à se demander pourquoi Marion ne l’a pas laissé tomber au bout de la demie heure précédente… voire refuser de partir en vacances avec un rencard Tinder.

Premières vacances, une comédie romantique comme il y en a des centaines et des centaines, avec ses sempiternels attributs qu’on a déjà tous vus. C’est un film qui ne surprend pas, qui n’est ni bon ni mauvais, et un peu sucré. Mais bon, de temps en temps, une comédie à la praline ça peut faire du bien…

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.