Connect with us
ORPHAN BLACK ORPHAN BLACK

CRITIQUE

ORPHAN BLACK : Une série unique en son genre – La Critique

Published

on

“Come seestra” – ORPHAN BLACK

Bon, je viens tout juste de terminer une excellente série… Il faut absolument que vous découvriez ORPHAN BLACK !

 

Le début  d’une addiction

Il y a déjà deux mois, j’ai cédé à la tendance Netflix. Inutile que je vous décrive en long, en large et en travers l’addiction que cela provoque. Vous aurez déjà très certainement passé de longues heures à regarder les épisodes s’enchaîner automatiquement, sans même avoir à tendre la main pour passer au suivant. Enfin bref, pour ceux qui résistent encore à la tentation, il faut savoir que la plateforme de streaming propose d’établir une liste de séries qui vous plaisent pour, ensuite, vous en suggérer d’autres. C’est comme cela que je suis tombée sur ORPHAN BLACK

 

Une trame qui sort de l’ordinaire

ORPHAN BLACK, c’est une série TV canadienne réalisée par Graeme Manson et John Fawcett diffusée entre le 30 mars 2013 et le 12 août 2017. L’histoire se déroule sur une cinquantaine d’épisodes d’une quarantaine de minutes. Nous suivons Sarah Manning, une jeune délinquante qui, alors qu’elle descend d’un train, tombe nez à nez avec une femme qui lui ressemble étrangement. Après un bref échange de regard, ce sosie, se suicide en se jetant sous un train. Sarah saisit alors l’occasion d’échapper à sa vie chaotique et décide de prendre l’identité de cette inconnue. Commence alors une histoire peu commune…

Je dois dire que la trame d’ORPHAN BLACK est loin d’être banale. Aujourd’hui, il faut avouer que les séries et films suivent tous le même schéma (« If you’ve seen one, you’ve seen them all » ironiserait Debbie Reynolds dans Singing In The Rain). Mais ORPHAN BLACK… C’est une succession de retournements de situations. Tout s’enchaîne de façon très fluide et plusieurs histoires s’entremêlent, nous tenant en halène pendant cinq saisons ! Alors bien sûr, certains épisodes s’essoufflent un peu, mais il faut bien dire ce qui est : l’ensemble reste quand-même captivant et addictif.

 

Une performance indéniable

Personne ne peut faire de critique d’ORPHAN BLACK sans s’attarder sur le jeu des acteurs. C’est un point qu’il faut ab-so-lu-ment aborder.

Les personnages principaux sont interprétés par la (très très très) talentueuse Tatiana Maslany. Vous l’aurez peut-être vue récemment dans Stronger (actuellement au cinéma). L’actrice parvient à jouer plusieurs rôles simultanément avec une aisance impressionnante. Chaque « exemplaire » a son propre style, son propre caractère, sa propre personnalité. J’avais déjà été impressionnée par la performance de Noomi Rapace dans Seven Sisters, mais il faut avouer que Tatiana Maslany est encore meilleure. Elle entre dans la peau de chaque personnage, nous montrant avec aisance l’essence même du métier d’acteur. Vraiment impressionnant car rien à y redire. Les traits caricaturaux sont très bien évités et l’actrice nous fait même oublier qu’elle interprète plusieurs rôles à la fois.

Elle est accompagnée par des acteurs qui valent tous le détour : le délicieux Jordan Gavaris qui incarne Félix, Dylan Bruce (aka Paul, le beau-gosse de l’histoire), Michael Mando (apparu dans Better Call Saul), Maria Doyle Kennedy (Mrs S., plus forte que tout), Évelyne Brochu (la petite frenchie), mais aussi Kristian Bruun (Donnie Hendrix), Ari Millen et bien d’autres.

Tous les personnages sont attachants. Au fil de l’histoire, on apprend à connaître chacun d’entre eux, on vit leurs aventures à leurs côté et, immanquablement, on est triste de les quitter à la fin de la cinquième saison.

 

Une post-production remarquable

Il faut reconnaître que la post-production est également très bien faite. Les différentes performances de Tatiana Maslany apparaissent ensemble dans de nombreuses scènes et nous semblent totalement naturelles. Comme souligné plus haut, on oublie que les personnages sont interprétés par la même actrice… Et ça, c’est fort !

 

Une série à ne surtout pas louper !

Vous l’aurez compris, même si le titre de la série reste un mystère, je vous recommande chaudement de regarder ORPHAN BLACK (inutile de préciser qu’il faut absolument le voir en VOST pour ne pas passer à côté du jeu des acteurs !). Les scénaristes ont fait le (bon) choix de clôturer l’histoire sur cinq saisons. ORPHAN BLACK n’est donc pas une énième série qui s’essouffle mais ne finit jamais.

Passé le premier épisode, vous aurez du mal à décrocher de votre écran…

Bande annonce

Avis sur la série
  • Scénario
  • Casting
  • Durée du film
5
Envoi
User Review
0 (0 votes)
Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.