Connect with us

CRITIQUE

EVERYTHING SUCKS : La bande de geeks de trop ? – La Critique

Published

on

La série teenager Everything Sucks vient de sortir sur Netflix. Retour sur nos premières impressions !

 

 

Les réalisateurs de Everything Sucks, Ben York Jones et Michael Mohan, nous plonge en 1996, dans le lycée de Boring dans le fin fond de l’Oregon. Cette petite ville porte le nom “Boring” à traduire littéralement par “ennuyeux”. Alors, se pose la question : la série est-elle aussi ennuyante que la ville ?

Commençons par le scénario d’Everything Sucks. Trois amis d’enfance rentrent au lycée : Luke (Jahi Winston), McQuaid (Rio Mangini) et Tyler (Quinn Liebling). Intimidés, ils tentent de se faire une place. Pour cela, rien de tel qu’intégrer le club de l’audiovisuel. Et puis, dans la logique des choses, Luke rencontre Kate (Peyton Kennedy), une élève plus âgée. Vous l’aurez compris, il va tout de suite tomber raide dingue amoureux d’elle. S’en suit une péripétie sur le fameux “veux-tu sortir avec moi ?”, inévitable dans les couloirs du lycée.

 

EVERYTHING SUCKS

Overdose d’une bande de geeks ?

Sortis tout droit des années Tamagotchi, des t-shirt sous les robes et des baladeurs de CD, Everything Sucks pourrait être une bonne idée. Malheureusement, la série sort juste après d’autres succès vintage. La série est, en fait, lourdement inspirée de la bande de geeks de Hawkins dans Stranger Things et de la gênance des ados marginaux de The End of the fucking world. Difficile de surpasser ses prédécesseurs. En effet, les fans de Stranger Things auront du mal à se détacher de Mike et des garçons. La comparaison est trop facile.

À la rigueur, on pourrait peut-être s’attacher aux deux personnages principaux, à savoir Luke et Kate. Il est vrai qu’il nous touche avec ses tentatives de séduction envers sa Kate. Nous pouvons nous identifier à ce personnage timide, désireux de connaître le grand amour. Allez… Avouez-le ! Nous connaissons tous ces galères de drague, nous sommes tous passés par là. En revanche, pour les acteurs de second plan, c’est impossible. Les amis de Luke paraissent presque idiots dans leur comportement, voire caricaturés. Ils apparaissent si peu de fois que nous pourriez nous en passer.

EVERYTHING SUCKS

Dix épisodes plus tard…

Finalement, on s’habitue presque à ces chemises tapissées de formes douteuses. Everything Sucks partage notre nostalgie (presque) oubliée et s’attarde sur des sujets intéressants. La série s’inspire des sujets “tabous” lors du passage de l’enfance à l’âge adulte : drague, sexualité, pudeur, amour… Certes, cela manque parfois de perspicacité pour bien fonctionner. Mais nous comprenons tout de suite l’intérêt porté aux premières fois des jeunes ados un peu perdus malgré ces quelques maladresses.

 

 

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.