Connect with us
Asako I & II Asako I & II

CRITIQUE

Asako I & II, un film qui n’a jamais si bien conté l’amour – La Critique

Published

on

Asako I & II, une splendide histoire d’amour

Trois ans après la sortie de son précédent succès, le réalisateur japonais Ryūsuke Hamaguchi revient avec l’histoire d’Asako. Ici, il est question de romance, de peine et de choix.

Asako est une jeune étudiante d’Osaka. Alors qu’elle visite une exposition de photos, elle a le coup de foudre pour Baku, un jeune homme qui croise son regard. Repas entre amis, balades en moto et baisers sous la pluie, Asako et Baku vivent une aventure passionnée… mais brève. Au grand dam de la demoiselle, Baku disparaît mystérieusement du jour au lendemain et ne revient pas.

Deux ans plus tard, Asako refait sa vie et habite à Tokyo, où elle travaille comme serveuse dans un café. Mais alors qu’elle récupère une carafe dans une salle de réunion, elle tombe nez à nez avec Ryôhei, portrait craché de Baku. Alors que le comportement craintif d’Asako à son égard intrigue le jeune homme, ils sont rapprochés par leurs amis respectifs. Et si jamais Baku revient… ?

Asako I & II, un casting de bonne facture

Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point. Cet adage de Blaise Pascal n’a jamais été si vrai qu’avec ce film. Le personnage d’Asako, interprété brillamment par Erika Karata, est à la fois délicat, pur, triste et égoïste. Très humaine, on veut la voir heureuse. On pleure avec elle quand elle est désespérée, on se révolte face à ses mauvais choix. On se prend vite d’affection pour Ryôhei, garçon charmant et plein de bons sentiments qui sera malheureusement tributaire des aléas de coeur d’Asako. Le jeu de Masahiro Higashide, qui incarne à la fois Ryôhei et Baku, est un réel plaisir. Il est prévenant et protecteur sous sa première persona, et sait adopter une attitude lunaire et désinvolte sous sa seconde.

Bien que le reste du casting soit de bonne facture, leurs personnages n’ont cependant pas la même contenance que les deux principaux. Ils servent au développement personnel de ces derniers, et bien qu’ils soient sympathiques on ne les retient pas vraiment.

Ce que l’on retient du film en revanche, mis à part la justesse avec laquelle il dépeint les tumultes de l’amour, c’est sa symétrie. Tant sur le fond que sur la forme, le film sait s’auto référencer en reprenant certains plans clés ou postulats qui demeurent lourds de sens. Chaque détails comptent, que ça soit dans les jeux de regard, le positionnement des personnages ou leur évolution.

Asako I & II est une splendide histoire d’amour, non pas parce qu’il est grandiloquent et romanesque. Mais au contraire car il sait être ponctué dans sa mise en scène et vrai dans ses sentiments. Un océan d’émotions sur laquelle on prend plaisir à naviguer.

Avis sur le film
  • Scénario
  • Casting
  • Durée du film
3.8
Envoi
User Review
0 (0 votes)
Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.