Connect with us

CRITIQUES

Break : Un film esthétique et poétique – La Critique

Published

on

Break : de la danse qui vaut le détour !

Dans le cadre du festival Dansons sur les Quais, l’équipe d’Esprit Ciné est allée à l’avant première de Break. A retrouver dans les salles obscures dès le 18 juillet 2018.

Réalisé par Marc Fouchard, Break suit l’histoire de Lucie, jeune danseuse qui voit son rêve se briser suite à une chute. Alors qu’elle émerge du coma, la jeune femme croit voir son père qu’elle n’a jamais connu. A son réveil, elle se lancera donc à sa recherche, quittant les beaux quartiers pour la banlieue. Elle y rencontrera Vincent, un ancien danseur qui a sacrifié sa passion…

Sabrina Ouazani (Lucie), Kevin Mishel (Vincent) et  Slimane (Malik) interprètent les rôles phares.

 

La danse, une thématique phare

Si l’histoire tourne autour de la recherche de Lucie, la danse reste la thématique principale du film. Et ça se sent ! La grande majorité du casting est incarnée par des danseurs. Et ils sont très bons. Du break qui vaut le détour, avec une bande originale sympathique, très bien choisie et adaptée.
Le problème, c’est que ce choix se ressent au niveau du jeu d’acteurs qui n’est pas forcément très bon et sonne parfois faux.

De même, le scénario ne présente pas de grande surprise et reste assez lisse dans son ensemble. Nous pouvons facilement anticiper les points forts de l’histoire.

Les plans et le cadrage représentent le gros point fort du film. Travaillés, esthétiques, poétiques… ils reflètent tout simplement l’imagination et le savoir faire du réalisateur.

En somme, Break est un film à voir, ne serait-ce que pour les scènes de danses, mises en valeur par le talent des acteurs du casting. Un bon moment à partager !


Bande annonce

Powered by WP Review
Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.