Connect with us
Call me by Your Name Call me by Your Name

CRITIQUES

Call me by Your Name : Une violente douceur – La Critique

Published

on

Amour, quand tu nous tiens

Call me by Your Name est la grosse révélation de ce début d’année. Un petit chef-d’œuvre qui nous remémore nos premiers amours. Nos premiers étés de liberté et de paresse.  Ce qui nous donne envie de nous prélasser et de lézarder sous le soleil cuisant qui transperce l’écran. On en ressortirait presque avec des coups de soleil. Mais c’est avec des coups au cœur que l’on quitte la salle. Notre petit palpitant n’était pas prêt à se remémorer ses histoires d’amour. Des histoires que nous avons tous connu un jour ou l’autre…

Résumé : En 1983, au nord de l’Italie durant un été particulièrement chaud, un jeune garçon de dix-sept ans, Elio, s’apprête à vivre des vacances sous le signe de l’ennui. Mais il rencontre un jeune universitaire de vingt-quatre ans, Oliver, venu vivre dans la villa de ses parents. L’un et l’autre vont nouer une relation forte et inattendue.

La chaleur de cet été caniculaire où la paresse et l’ennui règnent en maître se rapproche du récit de nos vacances de jeunesse. Mais l’histoire de Call me by Your Name se décline en un récit plus précis mais tout autant véridique. On regarde le film comme si l’on avait trouvé les pellicules d’un vieux film de vacances confidentielle. Des parties de vie secrète qui n’auraient jamais dû être dévoilé. Mais pour notre plus grand plaisir, elles l’ont été. Et l’on prend un plaisir presque malsain à les regarder.

Call me by Your Name

Premier rapprochement autour du piano et d’un conseil : “Ne joue pas comme les autres, mais comme tu es”

Sun, Sun, Sexe

Ce qui est prenant dans l’atmosphère de Call me by Your Name c’est son goût pour l’intellect. Tout le monde est un érudit ici, et tout ce qui nous entoure est synonyme de savoir et d’intelligence. Enveloppés par des montagnes de livres les personnages savent tout sur tout. Ils se déplacent dans des couloirs où sont placardés d’immenses tableaux, de vieux planisphères ou autres œuvres d’art d’illustres inconnues. On se sent parfois complètement dépassé par certaines de leurs réflexions, même si leurs pensées sont fascinantes. Mais la vérité qu’ils cherchent ne se trouve ni dans les livres, ni sur les affiches sur le mur. Nul besoin d’être un érudit pour savourer les délices de l’amour et pour l’apprivoiser…   Un sentiment à la portée de tous.

Lucas Guadagnino, filme les corps et la sensualité, une réalisation enivrante qui nous charme. Pendant plus de 2h le film flirte avec nous, nous caresse nous enivre… Call me By Your Name finit par être comme des préliminaires éternels. Puis petit-à-petit sans que nous nous en rendions compte il pénètre effrontément à l’intérieur de notre esprit et nous obsède au plus haut point. Mais inéluctablement, nous tombons sous le charme, transi d’amour par ses promesses charnelles et sensuelles. Se languissant au final de ne pas pouvoir passer plus de temps en compagnie de ce couple et de cette famille… Mais l’été que nous a offert ce long-métrage est fini. Place à la dure réalité et à la séparation déchirante que nous devons faire avec lui.

Call me by Your Name

Call me Thimothée, and I call you Armie

Comme dans toute bonne romance, il faut un duo talentueux et attachant pour rendre l’histoire crédible. Thimotée Chalamet et Armie Hammer transcendent cette règle et rendent l’histoire véridique. A eux deux, ils nous offrent l’un des plus beaux couples d’acteurs que l’on est vu depuis longtemps. L’innocence et la jeunesse d’Elio viennent se confronter au mystérieux charmes d’Oliver. Une poésie charmante et envoûtante, comme l’amour lui-même.

Timothée Chalamet prouve cette année qu’il est un acteur plus que talentueux. Déjà présent, en moindre mesure, dans le très beau Lady Bird, ce jeune homme enchaîne les succès. Apperçu également à ses débuts, dans son tout premier rôle, en tant que fils de Matthew McConaugey dans Interstellar. Il est cette année nominé aux Oscars, à l’âge de seulement 23 ans, sa jeunesse et son impertinence sont les clefs de sa réussite. Tout au long du film sa fougue, sa passion maladroite et son obsession pour l’amour et le sexe le rendent étrangement attachant. Mais surtout absolument charmant et bluffant.

Face à lui, Armie Hamer. Un acteur au double visage. D’un côté les succès en demi-teinte des blockbusters Lone Ranger et Code U.N.C.L.E, que la critique et le public ont boudé. Mais de l’autre côté, un cinéma plus “indépendant”, notamment The social Network de David Fincher, où il campe l’un des jumeaux Winklevoss. Son retour à un cinéma d’auteur, lui permet de remettre en avant ses grandes qualités “d’acteur-charmeur”. A travers son aura, ses regards et ses paroles précises et tranchantes c’est un personnage énigmatique et intrigant, qui finit par nous obséder nous aussi.

Call me by Your Name

Quand viens la fin de l’été

Acteurs, cadrages, histoire, mise en scène, atmosphère… Tout est impeccable dans ce film. Les oscars lui ont attribué la statuette du meilleur scénario adapté, une récompense plus que méritée. Mais pourquoi aucune nomination pour Armie Hamer ? Car il aurait bien été le seul à pouvoir concurrencer sérieusement Sam Rockwell dans la catégorie des seconds rôles.

Le coup de foudre principal que nous fait ressentir ce film, c’est son rapport à la nature. Une végétation luxuriante arbore les rebords de la villa, et aucune trace de grande métropole. Une véritable bouffée d’air frais dans un climat naturel où tout semble calme, agréable et où le temps lui-même paraît s’être suspendu. Call me by Your Name devient un film dans lequel on vient se blottir pour échapper à un monde trop rude.

La passion devient un personnage à part entière. Il naît d’une obsession jalouse qui fait éclore une passion presque malsaine. Elle finit par muter en un amour profond et partagé. Mais aussi cruelle qu’est la vie, leur amour est condamné à être éphémère…

Call me by Your Name

 

Powered by WP Review
Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.