Connect with us
Insidious: la dernière clé Insidious: la dernière clé

CRITIQUE

INSIDIOUS La dernière clé : Une franchise qui s’essouffle – La Critique

Published

on

 INSIDIOUS: La dernière clé, la saga horrifique est de retour

Trois ans après la sortie du dernier opus (Insidious chapitre III), Blumhouse remet le couvert avec un nouvel épisode : « Insidious: la dernière clé » sortie le 3 janvier dernier. Réalisé par Adam Robitel, cet épisode nous raconte cette fois-ci l’enfance d’Elise, la fameuse médium chasseuse de fantômes. Le film nous montre son enfance. Mais aussi la peur de sa famille face à son don et la vie solitaire qu’elle a menée sans ses proches. Elle devra faire face à son passé et affronter le plus grand défi de sa carrière ; un démon collectionneur d’âme. Une entité qu’elle a libérée elle-même par inadvertance étant jeune.

 

La suite de trop

 

Mais alors qu’est ce que vaut « Insidious: la dernière clé » ?  Eh bien au final pas grand-chose…
Cette suite marque définitivement la lassitude et le manque d’inspiration lié à cette saga. Depuis « Insidious 2 » et le départ de James Wan en tant que réalisateur la série de films n’a fait que décliner. Le troisième volet, bien que plus faible que les précédents, nous offrait encore de belle frayeur et une réalisation maîtrisée. Ce qui n’est plus le cas dans ce quatrième épisode.

Effectivement, le plus gros point faible est le scénario. Bourré d’incohérence, il ne tient qu’à une seule idée : nous raconter l’enfance de cette héroïne et la voire affronter son passé. Et c’est là que ça devient pathétique. La saga se réduit simplement à la figure d’Elise qui est de retour, pour « botter les fesses » à des méchants esprits. Le film ne va pas chercher plus loin et même les origines qu’il tente de nous soumettre sont barbantes et déjà vu mille fois. De plus, le final est à la limite du ridicule, bâclé et sans aucun sens. Jamais la franchise ne nous avez habitués à ça, ni ne nous avez déçus à ce point.

Rajoutez à cela une mise en scène pas très originale, un montage très mou et des « jumps scare » comme seule philosophie pour faire peur et vous obtiendrez le résultat navrant de ce film… Au-delà d’être mauvais, le film est irritant. Voire une franchise aussi bonne que «Insidious » gâchée à ce point, c’est tout bonnement révoltant.

INSIDIOUS: La dernière clé

Rendre à césar ce qui est à césar

 

Malgré tout le mal que je viens de dire, il faut bien que je balance avec de bonnes pensées. Le film a tout de même un gros point positif, sa séquence d’introduction.

Pleine de promesse cette longue séquence nous plonge dans une atmosphère qui retranscrit à la perfection l’univers de la saga «Insidious ». Nous sommes dès le début cerné par des esprits, pas forcément très accueillants. Nous retrouvons Elise jeune avec sa famille et une maison habitée par un grand nombre d’entité. Bien que cela ne soit pas très original comme origine, la tension monte très vite. Une fois Elise enfermée à la cave la terreur s’installe et nous offre le plus bel effort de mise en scène du film. Malheureusement, cette terreur réjouissante ne dure que pendant l’introduction. Par la suite, le film tombe dans tous les clichés possibles et s’égare dans un scénario sans queue ni tête.

Néanmoins petite mention spéciale au casting. Car malgré le scénario bancal, les acteurs eux jouent leurs rôles à fond et restent convaincants dans leurs performances. Lin Shaye toujours très bonne dans le rôle d’Elise et Javier Bottet habitué à jouer les créatures et les monstres incarne KeyFace, le démon du film. Mais surtout Ava Kolker vraiment impressionnante en Elise jeune.

« Insidious: la dernière clé « est un film qui ne ravira pas les fans de films d’horreur et encore moins les fans de la saga comme moi. Mais sans doute très divertissant pour un public pas nécessairement habitué aux films d’horreur, et à la recherche de sensations fortes.

Powered by WP Review
Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *