Connect with us

IDÉES DE FILMS

HIGHLANDER : ENDGAME avec Christophe Lambert – NANAR CONNECTION #13

Published

on

Highlander : Endgame

HIGHLANDER : ENDGAME – Il ne peut en rester… Ah bah non, finalement !

Highlander : Endgame - Deux Doigts sur la gachette

Highlander : Endgame – Deux Doigts sur la gachette

Soyons sérieux une seconde à propos de ce fameux Highlander : Endgame. On peut très facilement idolâtrer le premier opus. Si on se sent d’humeur, nous pouvons apprécier le troisième film. Mais on ne peut pas pleurer de joie face à au second et quatrième volet.

Bon, il est vrai que je n’aurais sans doute pas fait la même critique il y a 16 ans. Il est vrai aussi, que j’étais le seul à avoir aimé ce film. Il est encore plus vrai, que j’avais eu un débat sur la chronologie de la saga avec un camarade en sixième. Et enfin, je dois avouer que j’avais vraiment des goûts de chiottes à cette époque.

 

HIGHLANDER : ENDGAME – Un souvenir d’enfance !

 

Alors, pourquoi faire un Nanar Connection sur ce film ? Primo, ça faisait deux mois que je n’avais rien publié. Deuzio, en republiant Les Cavernes des Films, j’ai relu celle d’Highlander premier du nom. Et tertio, je ne pouvais pas écrire sur le second opus, car je ne m’en souvenais plus trop. A vrai dire, je pense que je ferais prochainement un nanar sur cet opus, mais pour cela, il faut que le revoie.

Highlander : Endgame, c’est avant tout pour moi un film de mon enfance. Mon frangin étant abonné à CineLive, j’avais vu en exclusivité la bande-annonce de ce futur navet. A l’époque, j’en étais fou et d’ailleurs, je rêvais de le voir au cinéma. Malheureusement, pour mon moi du passé, l’occasion ne s’est jamais présentée. Pourtant, je voyais les affiches dans les rues, des reportages à la TV sur le phénomène Highlander et je gonflais ma famille avec ce sujet.

J’étais très attaché à ce film, pour de multiples raisons. Tout d’abord, j’aime beaucoup la premier volet ainsi que le troisième. Je regardais la série et je trouvais que faire le parallèle entre les deux formats était plutôt original. Et puis, je suis fan de Christophe Lambert. Je peux vous dire que si, un jour je le vois, déjà, je serais impressionné, car c’est un Monsieur du cinéma, mais je me forcerai de lui glisser un « Il ne peut en rester qu’un ». Bon, de là, il partira et j’aurais mon petit moment de solitude.

Mais je reviendrai sur le casting dans un autre paragraphe.

Puis, il faut reconnaître que la presse attendait énormément de ce long-métrage. Et, elle nous avait un peu bourré le mou avec ce dernier.

 

HIGHLANDER : ENDGAME – Une boulette scénaristique

Highlander : Endgame - On n'aurait peut-être pas dû faire la série ?

Highlander : Endgame – On n’aurait peut-être pas dû faire la série ?

En effet, chronologiquement, je ne sais pas où mettre ce film. J’ai carrément l’impression que c’est un OAV ou bien un reboot/sequel de la saga. Il prend des éléments du premier opus, mais efface ce qui s’est passé dans le troisième. On retrouve des comédiens du premier film, mais leur passé est plus ou moins modifiée, exemple : La Petite Fleur Heather.  Nous sommes, dans une partie de l’histoire qui nous était étrangère avec ce Jacob Kell, qui tue la mère de Connor. Et après que ce dernier le tue par vengeance, il devient immortel à son tour et décide de traquer son assassin. Et afin de le faire réagir, tue tous ceux qu’il aime.

Du coup, c’est pour cela que je pense que c’est plus un reboot de la saga. Et que Christophe devait être présent pour passer le relais, pour le fan service ainsi que pour la vente sur le marché international. Pour faire simple, Highlander : Endgame, c’est la continuité maladroite et mal agencée de la série.

D’ailleurs, le cinquième opus, qui viendra sept ans plus tard via le réseau SyFy, était prévu bien plutôt. Effectivement, Adrian Paul devait être le nouveau héros.

 

HIGHLANDER :ENDGAME – C’est quoi ce casting ?!

Higlander : Endgame – Christophe Lambert

Highlander : Endgame - Qu'est-ce que je fous dans cette galère ?

Highlander : Endgame – Qu’est-ce que je fous dans cette galère ?

Les années 1999 à 2001, furent terribles pour Christophe Lambert. L’essoufflement de sa carrière s’en est ressenti. A vrai dire, il a été très moqué durant ces années-là.

Pourtant, il s’en était bien sorti. Après une baisse de régime début 90, il était revenu en grande forme avec des films tels que Highlander 3 ou encore Mortal Kombat. Ce dernier, lui avait donné un très gros second souffle et une tout nouvelle popularité.

Puis, il y a eu une nouvelle descente aux enfers qui sera fatale pour sa carrière, car depuis, le bougre se fait rare et est estampillé acteur de nanars.

Outre les Mean Guns, Nirvana et Adrénaline, il y a eu lors de ces trois années cinq échecs commerciaux.

Je cite donc, Beowulf (DTV aux USA, 313 015 entrées en France), Fortress 2 : Réincarcération (3 semaines dans les salles françaises et 40 000 spectateurs au compteur et 4 semaines aux USA),  Résurrection (DTV aux USA, 400 000 entrées en France), Highlander : Endgame (15 millions $ récoltés dans le monde entier, 243 403 entrées en France). Et enfin, Vercingétorix… Ça se passe de commentaires.

 

Christophe Lambert perdu dans sa carrière - Image tirée de Fortress 2

Christophe Lambert perdu dans sa carrière – Image tirée de Fortress 2

Bon le point positif, c’est qu’Highlander : Endgame a démarré dans le top 5 au Box-Office US avant de s’écrouler par la suite. Il possède le meilleur démarrage de la saga.

Ce qui me fait mal, c’est qu’à cause de ces mauvais choix de carrière, il n’est pas reconnu à sa juste valeur. Et puis, il est souvent tombé avec des scénaristes manchots et des réalisateurs aveugles.

 

Highlander : Endgame – Christophe Lambert en roue libre

 

On ne sait pas pourquoi il est là. Il est peu à l’écran, et quand il y est, ce n’est  pas fameux. De plus, il a un gros problème capillaire dans cet opus, de ce fait on ne peut pas le prendre au sérieux.

Où est passé notre cher Connor ? Bah, il a arrêté son chemin avec Highlander 3 et c’est son double cosmique qui a pris sa place dans ce dernier opus.

En plus, dès le début du film on sait qu’il va mourir. Ce qui rend le film encore plus ennuyant, car les enjeux sont limités.

Highlander : Endgame – Adrian Paul, le nouvel Immortel

Highlander : Endgame - Je suis prêt à devenir une star de cinéma

Highlander : Endgame – Je suis prêt à devenir une star de cinéma

 

Ce bougre aurait dû être rejoint par Elizabeth Gracen, l’héroïne de la série « L’Immortelle », spin-off d’Highlander. En effet, Highlander : Endgame devait être un arc rassemblant tous les Immortels. Malheureusement, le show s’arrêta après une seule saison. Et la production décida de supprimer Elizabeth du scénario.

Du coup, Adrian Paul était un peu le privilégié. De plus, il avait tourné avec Christophe Lambert dans le pilot de la série. C’était donc le digne successeur.

Il devait incarner la nouveauté, porter un blockbuster sur ses épaules et conquérir de nouveaux fans. Malheureusement, bien qu’il fût très talentueux dans la série, il fût très mauvais dans le film. Sa prestation provoquera un arrêt net dans son ascension. On le retrouvera bien plus tard dans des nanars made in Asylum.

Il n’a aucun charisme et son histoire dans le film n’est pas du tout passionnante. Dommage, car il y avait moyen de faire quelque chose de bien.

 

Highlander : Endgame – Bruce Payne, nanar connection !

Highlander : Endgame - Les sentiments je ne connais pas

Highlander : Endgame – Les sentiments je ne connais pas

Alors que Billy Idol et Jean-Claude Van Damme étaient prévus dans le rôle de Jacob, c’est le nanardesque Bruce Payne qui s’y colla.

La venue de ce comédien dans un film n’est jamais bon signe (Full Eclipse, Donjons et Dragons 1&2). Et elle ne déroge pas à la règle, car ce quatrième volet est aussi très mauvais, à cause, de sa présence.

Je pensais que Michael Ironside était le pire le méchant de la saga, mais là, Bruce Payne le bat très largement. Il essaye de faire le gros dur avec sa voix grave, mais ne fait même pas peur. Quiconque pourrait l’affronter et se dire « Ok, si ce mec est immortel et est resté vivant tout ce temps, c’est juste qu’il a affronté des clones du Chevalier Noir de Sacré Graal. »

Honnêtement, je pense même que Billy Idol aurait été meilleur. Puis, nous aurions eu le droit à une petite chanson.

 

HIGHLANDER : ENDGAME  – Des effets spéciaux en carton

 

Généralement, ce que l’on apprécie dans un Highlander, ce sont ses effets spéciaux. Bah, là, c’est une catastrophe. Tout est fait par un stagiaire découvrant les fonctionnalités d’After Effect. Même, le combat final est mauvais. Lorsque Duncan reçoit le Quickening, ça sent le fond vert bien pourri (Voir la vidéo ci-dessous). L’incrustation est horrible et les éclairs ne sont pas du tout réalistes. De plus, le jeu incroyable d’Adrian Paul, fait que nous ne sommes pas prêts à y croire. Même lorsque, Christophe Lambert perd sa tête, c’est du fond vert. Du CGI digne d’un Asylum.

 

Pour finir, la bande-annonce était trompeuse et mensongère. Effectivement, beaucoup de scènes n’apparaissent pas dans le long-métrage et à aucun moment, on voit les pouvoirs de Jacob. Alors que le trailer en montrait quelques-uns plutôt intéressants. Un director-cut est sorti quelques années plus tard, je n’ai pas encore eu la chance de le voir.

 

 HIGHLANDER : ENDGAME – Conclusion

 

Que dire de plus… . Je n’osais pas avouer que c’était une nullité quand j’étais môme. Et désormais, je suis obligé de vider mon sac. Oui, Highlander : Endgame est infâme. Pourquoi l’avoir pondu ? Pour le fric ? Pour les fans ?

Le business est pour beaucoup dans ce projet farfelu qui descendra la saga Highlander aux portes des enfers.

A quand le reboot ?

 

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *