Connect with us

IDÉES DE FILMS

HELLRAISER : LE PACTE – Tu veux que je te montre mon cube ?! / La Caverne des Films #24

Published

on

Hellraiser :_Le_Pacte

Hellraiser premier du nom est une aventure dans l’enfer du sadomasochisme

 

Qui ne connaît pas Hellraiser ? Si, vous savez, le boogeyman avec la tête percée par des clous. 

Je me souviens que je contemplais les VHS de cette saga dans le vidéo-club de mon quartier. Les jaquettes étaient assez flippantes et bien évidemment, j’étais intrigué par ce personnage adepte du sadomasochisme vraiment hard.

Par conséquence, ce n’est que bien plus tard que je me suis dépassé et que je suis rentré dans cette saga.

Hellraiser est à la base inspiré d’un roman du grand Clive Baker. D’ailleurs, ce dernier prendra son courage à deux mains et transposera son histoire sur grand écran.

Le long-métrage n’est pas un simple film d’horreur, il va beaucoup plus loin qu’un enchaînement de morts violentes et sanglantes. Dans ce film, on parle de plaisir, de domination et de sorcellerie. 

 

Hellraiser – Un méchant pas comme les autres

Puis, contrairement à ses potes du samedi soir qui sont Jason, Freddy et Michael, ce bon vieux Pinhead n’est pas constamment présent à l’écran. Effectivement, c’est une entité surnaturelle apparaissant à l’aide d’un cube magique. Et bien évidemment, si on ne joue pas avec cet objet, Pinhead et ses mercenaires ne viennent pas.

Toutefois, son rôle prendra de plus en plus d’importance dans les autres épisodes et  il se fera ridiculiser comme ses amis, surtout dans le quatrième et le neuvième opus. 

Cependant, dans le premier film, nous ne savons pas trop qui il est. Du coup, sa présence limitée est très efficace.

 

Hellraiser – La lutte contre le vieillissement

 

Le premier volet se trouve entre le thriller et le film d’horreur et bien qu’il ait vraiment très mal vieilli, le maquillage est tout simplement sublime.

C’est d’ailleurs ce que j’adore dans les films de Baker, les monstres sont toujours impeccablement soignés et innovants. La reconstitution du corps du méchant principal (Frank Cotton) est juste bluffante et répugnante. 

Concernant, l’histoire, l’effet de surprise fait que l’on passe un bon moment. Malheureusement, cet effet sera usé jusqu’à la fin. C’est ce que je reproche à cette saga, pourtant prometteuse. Elle n’a jamais su se renouveler. A part emmener Pinhead dans l’espace, le boogeyman s’ennuiera à torturer ses victimes de la même façon durant neuf épisodes.

 

Hellraiser – Va te faire foutre Laurie Strode

 

Dans Hellraiser : Le Pacte, on assiste à la destruction d’une famille et à la naissance d’une anti-héroïne. Kristy Cotton verra sa vie basculer à cause de ce cube. Mais alors qu’on la pensait toute gentille, elle dévoilera un visage très sombre dans les autres films. Elle ne fera que livrer les gens qui font du mal, à Pinhead, afin de protéger sa propre vie. Et elle s’en sortira toujours indemne, bien qu’elle commettent quelques crimes. Son personnage, très aimé du public, sera présent dans les deux premiers volets, puis fera son grand retour dans le sixième film. 

 

Hellraiser – Conclusion

 

Pour finir, le long-métrage a très mal vieilli, mais les maquillages et certains trucages sont restés intacts. Le premier Hellraiser est un petit bijou qui annonçait une saga originale et passionnante. Malheureusement, l’argent amène l’argent et les producteurs feront n’importe quoi avec cette dernière. Un reboot en prévision ?

 

 

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *