Connect with us

CRITIQUES

EVA : Un film bien mystérieux – La Critique

Published

on

eva

Une prostituée et un écrivain usurpateur sont la rencontre inattendue dans le film « EVA » du réalisateur Benoit Jacquot.

 

Inspiré du livre de James Hadley Chase, la neige et l’eau sont deux des thèmes récurrents du film grâce à des plans sur la ville d’Annecy, sur son lac et ses sommets de montagne enneigés. C’est d’ailleurs dans une tempête de neige que Bertrand (joué par Gaspard Ulliel)  rencontre l’énigmatique Eva (Isabelle Huppert). En pleine écriture pour sa prochaine pièce de théâtre, le jeune écrivain devient fasciné par cette femme à la carrure fragile mais possédant une grande force mentale.

EVA c’est avant tout la rencontre de deux mondes que tout oppose. Lui a une vie rêvée, une jeune compagne Caroline qui l’aime, il connaît le succès. Elle se prostitue pour sortir l’amour de sa vie de prison. Malgré leurs différences, ils s’attirent mutuellement. Bertrand ne considère pas Eva comme une prostituée et elle ne le traite pas  comme un client habituel. Leur rencontre est le fruit du hasard, mais il pousse Bertrand à jouer un double jeu, à risquer sa vie paisible pour ressentir une sorte de frisson. Surtout pour trouver l’inspiration pour écrire.

 

Eva, un personnage féminin complexe

 

Le personnage de Bertrand est assez fade. On ne ressent aucune émotion ni dans ses dialogues ou expressions. Du début jusqu’à la dernière scène, le public ne s’attache pas à ce rôle presque robotique et peu charismatique. Ce qui est dommage car Gaspard Ulliel est connu pour son jeu toujours incroyablement juste. Eva est plus travaillé, on arrive à la comprendre même à l’apprécier. Son personnage prend la vie d’une manière nonchalante  Elle fait tout pour se sortir de cette situation ingérable. Bertrand s’accroche à elle à cause de ça aussi. Il voit une personne qui sombre mais qui arrive à s’en sortir, pourquoi pas lui ?

Beaucoup de questions restent malheureusement sans réponse. Bertrand arrive-t-il à trouver l’imagination pour sa pièce ? Qu’a fait le mari d’Eva pour se retrouver en prison ? Pourquoi se sent-elle en danger un moment où il n’y a rien pour ? On ne sait pas vraiment où commence et finit le film. 

Gros atout d’EVA ? La beauté des plans. Des paysages sur le lac, dans la baignoire et sur les montagnes, le spectateur en reste ébahi. Toutes les scènes tournées dans le train  sont aussi très bien réalisées. On se sent presque avec eux durant ces moments.

Pour aller voir d’autres critiques 

 

Powered by WP Review
Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *